Casa Howhard 5 de Roberto Baldazzini

Roberto Baldazzini conclue sa série des Casa Howhard avec ce 5e volume.

Roberto Baldazzini Casa Howhard 5 CouvEn bref, Angela prend le train pour se rendre à l’école Casa Howhard. Avec son esprit espiègle et fripon, elle va vite trouver un moyen agréable de tuer le temps du trajet dans le compartiment du train en racontant ses exploits dans sa précédente école.

La recette d’un Casa Howhard reste la même : des femmes dotées de pénis qui jouissent entre elles avec un naturel déconcertant. Bénéficiant d’une ambiance unique, Casa Howhard est la série qu’on adorera ou qui restera complètement obscure.

Avec son petit double aux allures de personnages de manga kawaî, Angela est une héroïne typique de la série, brune, plantureuse et à l’érection facile. Là aussi, elle fera craquer ses congénères.

Tout en étant un vrai plaisir pour les yeux, la série s’arrête laissant ses fans loin de l’univers unique de Baldazzini.

– Pardonne-moi, chère Angela, mais ta simple présence me procure déjà une érection…

(Version lue DYNAMITE Editions Collection Canicule)

Les Histoires d’Amour au Japon De Agnès Giard

Agnès Giard a pour spécialité le sexe et le Japon. On a parlé d’elle pour son Imaginaire Erotique.

En bref, autour des plus fameuses histoires d’amour de l’Histoire et de la mythologie japonaise, Agnès Giard nous fait découvrir et mieux comprendre la psychologie amoureuse et par là même du couple dans la société nippone.

Les histoires sont rassemblées en thèmes comme la mythologie, les moines, les geishas, les épouses ou encore les amours célèbres. On peut facilement lire le tout d’un seul tenant ou feuilleter et découvrir une nouvelle histoire.

On arrive vite à la conclusion que l’amour à la nippone est très différent de la conception occidentale. Ce qui semble une évidence est ici détaillé, décrit et argumenté avec des couples célèbres sans être inaccessible et croulé sous les références.

Globalement bien écrit, on regrette cependant que certains termes japonais ne soient pas accessibles à tout instant dans un lexique, bien que cela ne soit pas un frein à la lecture.

Loin des mangas sentimentaux, mais au contraire dévoilant les rouages de la vie sentimentale japonaise, ce bottin de plus de 500 pages est une inévitable référence pour les curieux ou initiés de la vie nippone.

(Version lue Glénat)

Vingt-Trois Prostituées de Chester Brown

Chester Brown est un auteur canadien dit « alternatif ».

Chester Brown 23 Prostituees CouvEn bref, tout juste séparé, Chester Brown décide qu’il n’aura plus jamais de petite amie. Désabusé par ses relations amoureuses, il continue à partager le même toit que son ex, Sook-Yin. Rapidement, il décide de recourir aux professionnelles du sexe afin de satisfaire ses besoins sexuels.

L’autobiographie que nous livre Chester Brown est touchante et déroutante. Il dévoile ses réflexions avec un parfait détachement quasi-robotique. Mais c’est aussi une réflexion sur la vie amoureuse et le couple.

Même si la position de l’auteur sur la légalité et la légitimité de la prostitution pourra perturber certains lecteurs, il n’en  est que la justification d’un homme qui recourt à l’achat de sexe. L’expérience racontée est inédite pour la plupart et il est surprenant de vivre la passe avant, pendant et après.

L’ambiance froide du tout est due à la combinaison des réflexions et le dessin dépouillé de Chester Brown.

Le récit fonctionne très bien et il est difficile de ne pas le finir d’un seul tenant. C’est tout de même perturbant de réaliser que l’auteur pense sa satisfaction sexuelle comme l’achat d’un service ou d’un objet.

– Son vagin est encore complètement sec…

(Version lue Cornélius Collection Pierre)

Catlady de Xavier Duvet

Nous avons déjà évoqué Xavier Duvet pour ses BDs et son site.

Xavier Duvet Catlady couvEn bref, Catlady est une voleuse, un de ces personnages inspirés d’Arsène Lupin et des adolescentes de Cat’s Eyes. Dans sa combinaison moulante, elle cambriole les bourgeois et les surprend très souvent dans le plus simple appareil ou dans des postures délicates. Elle n’en perd jamais une occasion de prendre du bon temps.

Catlady est une oeuvre de jeunesse de Duvet sortie fin des années 90 alors qu’il est encore chez IPM. La nouvelle édition est la plus aboutie en terme de rendu. On voit dans certaines cases que le dessin de l’artiste n’est pas encore tout à fait en place. Si l’anatomie est déjà son point fort, les visages  manquent parfois d’expression.

Côté scénario, c’est léger. On est toujours confronté à la scène de cambriolage qui vire vite à la domination. A ce niveau, l’artiste est par contre déjà très versé dans le domaine, Accessoires et poses sont déjà finement rendus.

Catlady est un hommage à la bande dessinée de genre telle que le fumetto et les personnages à la Diabolik. Il manque cependant de la profondeur à l’héroïne.

– Bouge un poil de chatte et tu vas sucer du plomb !

(Version lue Tabou Editions)

Tom Of Finland Volume 2 : Bikers

Tom Of Finland est certainement le dessinateur de la communauté gay le plus connu.

En bref, après un 1er tome consacré aux Bandes Dessinées, Taschen consacre un volume complet sur l’archétype que l’artiste a le plus représenté, l’homme vêtu de cuir.

Très marqué par les uniformes dans sa jeunesse, il n’était pas loin que Tom Of Finland tombe radicalement sous le charme destructeur de Marlon Brando dans la « Chevauchée Sauvage ». Le biker, par la testostérone qu’il dégage, est une icône de la virilité et donc, par destination, l’objet de fantasmes.

Comme toujours avec Tom Of Finland, l’homosexualité se vit avec le sourire et est totalement assumée. Ici, il n’y a pas de place pour des histoires sombres, mais de joyeuses virées en bécane à 2 ou plus.

On apprécie le travail de rapprochement avec des photos de modèles qui permet de comprendre le matériel de départ des dessins. On regrette cependant le peu d’histoires ou de commentaires.

Le livre est certes peu varié, mais la qualité du dessin et les plus de 40 années de travail compilées sont des arguments de poids pour l’achat de ce recueil.

(Version lue Taschen)

Le Diable Par La Queue de Filobédo

Filobédo est le pseudonyme d’un dessinateur français en hommage au personnage de Clint Eastwood dans « Doux, Dur et Dingue ».

Filobedo Le Diable Par La Queue CouvEn bref, Dionysos se venge de 3 Vertueuses et les transforme en créatures affamées de sexe. Alcathoé, la brune, Leucippe, la blonde et Arsippé, la rousse sont donc livrées à elles mêmes dans un univers où chaque rencontre est propice à s’envoyer en l’air.

Certes, le scénario de départ est mince. Mais le lecteur découvre vite le trait particulièrement expressif de Filobédo et la surprise vient de la dose d’humour très forte contenue dans les pages. Difficile de parler d’érotisme ici, les scènes sont très portées sur l’anal et les pénétrations extrêmes.

Les 3 elfes-nymphettes ont de la suite dans les idées et ne perdent pas de temps entre relaxation dans des étangs, les rencontres avec des démons queutards ou des humains prêts à les sacrifier…

Au final, c’est une vraie bonne surprise que cet album de Filobédo. Le lecteur sent la sincérité dans le propos. Ici, il n’y a pas de prise de tête inutiles au genre. On se concentre sur l’action, la démesure et l’élasticité anale des nymphettes.

– Tu vas voir : nous aussi on est « cul-tivé ». On va t’enseigner la science du cul éclaté ! 

(Version lue Tabou Editions)

Les Femmes de Milo Manara

Milo Manara est l’auteur le plus cité sur ce blog. Et pour cause, c’est l’auteur le plus connu et certainement le meilleur point d’entrée dans l’univers de la BD érotique.

En bref, LES FEMMES DE MANARA[BD].indd.pdfcette nouvelle édition des « Femmes » de Milo Manara est une nouvelle occasion pour tout fan de poursuivre son histoire avec l’auteur.

On apprécie la grande variété des dessins compilés. Ici, il n’y a pas de crayonnés mais des dessins, aquarelles et peintures peaufinés.

Manara y dépeint ses femmes en créatures ultra sexuées, désirables et offertes. Chacune est troublante et impudique. On s’étonne du simple pouvoir que donne leur simple corps dévoilé ou leur regard plein de propositions.

On dit souvent que Manara dessine une seule femme ne renouvelant que la coiffure pour varier. Peut être, c’est vraiment subjectif. Que ce soit vrai ou non, c’est tout de même une femme magnifiée, forte, libre, rarement vulgaire et d’une classe indéniable.

Les Femmes de Manara fait écho aux Femmes de Liberatore, pour lequel on a tout de même une nette préférence pour la variété artistique de ce dernier. Ce sera néanmoins un parfait objet pour les collectionneurs et fan de l’artiste.

(Version lue Glénat)

La Mauvaise Elève de Ardem

Ardem est un dessinateur français au style cru et très réaliste aux œuvres fortes et perturbantes.

Ardem La Mauvaise Eleve CouvEn bref, Mathilde est une jeune fille de 18 Ans accumulant les mauvaises notes malgré ses efforts. Sa bonne amie Vanessa essaie bien de lui changer les idées et lui trouve même un professeur particulier. Celui-ci a une seule exigence : se faire rémunérer en nature. C’est bien entendu le point de départ pour une escalade dans le sexe.

Comme souvent avec Ardem, les femmes subissent le sexe et sont le jouet des désirs masculins. Donc les féministes passeront très vite à autre chose, l’œuvre ne leur est pas destinée. Même si l’héroïne y découvre sa sensualité et apprécie au final son traitement, la conclusion qui voit Mathilde prendre confiance en elle n’est pas ce qu’on peut espérer de mieux en terme de carrière.

Mais Ardem dépeint parfaitement cette part de volonté de domination recherchée par beaucoup d’hommes et souvent retranscrite dans le cinéma pornographique. Son dessin et son style correspondent parfaitement à ses intentions. C’est véritablement un tout extrêmement cohérent. C’est encore une fois sous le signe de la confession intime que l’auteur place son récit.

Chacune des BDs lues de cet auteur reste efficace et le récit toujours satisfaisant malgré des scénarios assez minces. Si vous êtes bien à la recherche de sensations fortes, vous ne pourrez pas passer à côté.

– Te voilà bien remplie côté pile, ma chérie ! Je vais te combler côté face à présent !

(Version lue DYNAMITE Editions Collection Outrage)