Sévices Compris de Luca Tarlazzi

Luca Tarlazzi est un dessinateur Italien amateur de couleurs éclatantes et de plume, tout comme Xavier Duvet.

Luca Tarlazzi Sevices Compris CouvEn bref, Sévices Compris est un recueil d’histoires courtes. Rencontres entre amants, jeux pimentés, recherche du fantasme ultime, arnaques sexuelles ou encore acte de résistance à l’italienne sont au programme.

Le plus grand point de Tarlazzi reste son trait et ses couleurs. Si Sex In Italy était un brin décevant sans être mauvais, les histoires de ce volume sont nettement plus convaincantes, car certainement plus proches du lecteur. Elles font donc mouche en toute simplicité. Le scénario n’est pas tout, mais ici, le format court évite l’écueil du récit long et de sa surenchère permanente.

C’est donc une BD d’une fraîcheur indéniable et d’un érotisme franc. Les situations sont maîtrisées et l’auteur prend visiblement plaisir. On pourrait rêver d’une association avec un scénariste digne de ce nom pour un album plus dense.

– Artiste de mon cul ! T’es dingue, ouais ! Ce type est névrosé et complètement fêlé ! Malade, va !

(Version lue DYNAMITE Editions Collection Presbyte)

Make Love Not War de Guillaume Soulatges

Guillaume Soulatges est un artiste indépendant.

Guillaume Soulatges Make Love Not War CouvEn bref, Soulatges dévoile sa vision d’une pornographie franche. Avec une introduction sous forme de texte traitant de la bisexualité chez les macaques, les planches vont s’enchainer entre sourires, interrogations et surprises complètement hétérosexuels.

Digne représentant de la culture graphzine, on sent le plaisir de l’auteur, ainsi que son exploration personnelle dans un travail cohérent. Ici, un élément grotesque ou difforme, voire absurde est dans le cadre. La représentation est franche claire, et souvent contrastée par un visage ou une partie de corps grotesque.

Le trait de Soulatges est vite reconnaissable. Les détails procurent une vie indéniable et une réalité souvent oubliée par d’autres. Si le fantasme est présent, il y a toujours un côté douche froide plaçant Make Love Not War comme un objet artistique, loin d’une pornographie de base.

(Version lue Culture Commune)

Vomis Ce Monde & My Garbage – Elles Sont De Sortie de Bruno Richard

Bruno Richard est un célèbre graphiste français. On a parlé du numéro de NoHopes entièrement dédié à cet auteur.

Bruno Richard Vomis Ce monde A CouvEn bref, le travail de Bruno Richard s’exprime à travers de la revue « Elles Sont De Sortie » qu’il a créée avec Pascal Doury. Depuis le décès de ce dernier, il assure seul le contenu.

Le premier regard posé sur les dessins de Richard est violent, difficile et âpre. Le fouillis de traits, de couleurs et de textes semble crypter l’œuvre. C’est au spectateur de s’y plonger, de l’amadouer, de l’apprendre afin d’en apprécier la profondeur.

Les corps semblent malades et déformés. L’action est souvent agressive avec menace ou domination renforçant la sensation de malaise qui jaillit dans chaque page.

Il est intéressant de voir la recherche graphique tant dans le style que le support. Actif depuis plus de trente ans, il est temps de faire connaissance avec ce grand monsieur ! Mais avec lui, c’est le monde du graphisme indépendant dans lequel vous risquez de tomber. Attention, c’est très addictif !

(Version lue TIMELESS Editions – Elles sont de sortie 106? 107?Elles Sont de Sortie 105? 106?Elles Sont de Sortie Reprints 97 et 66)

Iron Devil de Frank Thorne

Frank Thorne est un vieux monsieur de la bande dessinée américaine, surtout connu pour les aventures de Red Sonja, un spin-off de Conan.

Frank Thorne Iron Devil CouvEn bref, l’histoire de Tristi Joie et Fey Brith nous est racontée par une mystérieuse et pulpeuse narratrice, représentante des Dieux d’Oblivion. Les 2 héroïnes, victimes d’une malédiction millénaire, vivent en prostituées pour le club « Iron Devil » dans un New York du 21e siècle très fantastique.

C’est d’ailleurs un point déroutant dans les premières pages. On a affaire à une sorte de conte érotique, fantastique, vaguement décousu. Mais le dessin de Thorne parvient à maintenir l’intérêt et, une fois que les éléments sont en place, la lecture file. Et c’est au final un monde cohérent que nous découvrons.

On apprécie le trait fin de Thorne et ses femmes aux poitrines généreuses et aux lèvres pulpeuses. Le seul souci est l’intensité des scènes pourtant dégoûtantes qui pèche peut-être par une mise en scène statique.

Tout comme Chaykin et son Black Kiss, Iron Devil reste un bon moment de lecture au prix d’un érotisme auquel le lecteur est détaché, comme si l’amnésie et la confusion des héroïnes nous influençaient.

– Viens plus près, écrivain ! Le petit trou est trop souvent négligé en amour !

(Version lue Delcourt Erotix)

Aura l’Orpheline de Roberto Baldazzini

Baldazzini est certainement l’auteur contemporain incontournable de sa génération.

Baldazzini Aura l'Orpheline CouvEn bref, Aura est une jeune femme découvre la vie dans la rue. Elle est sauvée et recueillie par Carlo, un homosexuel, qui lui permet de trouver un travail comme serveuse dans un peep-show. La patronne, Safiria, est un transsexuel qui se prostitue.

Le ton de l’album évoque une réalité à la sitcom, avec son lot de rencontres et de péripéties relativement peu crédibles. Mais c’est sans compter sur le trait de Baldazzini et son goût de la mise en scène.

Aura est le parfait personnage pour découvrir l’univers du dessinateur. Certes, ce n’est pas du niveau de l’excellent Chiara Rosenberg, mais les thèmes abordés comme la confusion des genres ou les scènes extrêmes se retrouvent dans cet album.

Le charme du dessin et de ses couleurs fonctionnent toujours et placent l’album bien au-dessus d’une production moyenne du genre.

– Je me suis réveillé en bandant et, pendant toute la journée, j’ai pensé à ton cul de putain et ce que j’allais lui faire !

(Version lue Delcourt Erotix)