Astaroth et Bernadette de Coax et Ensis

Concernant Coax, on en était resté aux petites histoires de Nymphomaniaque.

En bref, Bernadette, pauvre paysanne moyenâgeuse, est possédée par le démon Astaroth. Celui-lui, plongé dans le vagin de notre pauvre héroïne, ne cesse de la provoquer  et la transforme peu à peu en une bête sexuelle furieuse et affamée !

Quel plaisir de lire ce petit récit dont la pornographie avide semble ne jamais s’arrêter. Tout est axé autour du sexe, on commence par la masturbation, puis le coït et le sexe en groupe. Même son père, qui ne veut que le bien de sa fille, l’humilie et l’exhibe, satisfaisant à son tour le démon. Et encore ce n’est que la première partie de la BD, le seconde reprend les mêmes thèmes mais pousse le bouchon plus loin encore.

Le dessin rond, simple et efficace de Coax fonctionne parfaitement avec le ton du récit, dont l’époque veut être restituée via le ton sépia des pages, façon vieux parchemin.

Rien de bien nouveau ici, mais c’est fait avec un bon esprit et une volonté de bien faire. Une bonne lecture à une main…

– Éjaculer dans le vide devient ennuyeux à la longue.

(Version lue DYNAMITE Collection Petit Pétard)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *