Blue de Naoki Yamamoto

Naoki Yamamoto est l’auteur de l’excellent Asatte Dance et reste un auteur trop rarement publié en France.

Naoki Yamamoto Blue CouvEn bref, 7 histoires sont au programme de ce recueil oscillant entre histoires de coeur et de baise lycéenne, comédie sentimentale et situations absurdes. Tout l’art de Yamamoto y est représenté, touchant presque l’Ero Guro sur la dernière histoire.

Toujours avec des héroïnes fluettes, mais pleines de caractère et résolues, ces histoires constamment ponctuées de scènes de sexe réussissent à émouvoir et à prendre à contre pied le lecteur. Les hommes et les adolescents ne sont souvent réduits qu’à des caricatures tenus et guidés par leur satisfaction sexuelle, victimes de leur appétit sexuel, à la merci complète de celle qui veut bien se laisser faire. Avec Yamamoto, l’amour ou les sentiments naissent post coït et, le plus souvent, aux dépends du garçon.

On retient aussi les dialogues durant les scènes. Ici, pas ou peu d’images poétiques, mais une représentation de l’union de deux corps, de la découverte de la sensualité avec étonnement, curiosité et exaltation. Bien que les femmes semblent ne pas le désirer, ce sont bien elles qui exploitent leur corps pour mieux obtenir ce qu’elle cherche (ici, romance, drogue, affection, etc.).

Le tout est plein d’humour et d’une forme de mélancolie et de tendresse pour une époque de vie où l’on découvre l’amour et le sexe, mais aussi la réalité de la vie.

« Blue » est d’une subtilité rare, reprenant les codes de hentai et de la comédie romantique.

– Je n’ai pas arrêté de penser à des trucs cochons pendant le cours. Je suis trempée  de sueur et de sécrétions … 

(Version lue IMHO Editions)

 

Un commentaire sur “Blue de Naoki Yamamoto

  1. Magnifique effectivement…
    J’aime Asatte Dance depuis longtemps et cet ouvrage donne une impression de condensé. Clairement c’est très sexuellement riche !
    On ne peut qu’aimer pour le coté attachant de ces personnages un peu pommés et la subtilité de l’ensemble.
    Tellement plus intéressant qu’un bête hentaï bourré de joues rouges…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *