Claire de Nuit de Carlos Trillo, Eduardo Maicas et Jodi Bernet

Le duo Bernet et Trillo a créé la série Bang Bang.

Trillo Bernet Claire de Nuit CouvEn bref, Claire est une prostituée classique, appuyée sur son lampadaire à attendre le client en mini jupe avec la poitrine en évidence. C’est le métier qu’elle a choisi pour subvenir à ses besoins et à ceux de son fils Juju.

Sous formes de gags en deux pages, on découvre le quotidien de la parépapéticienne brune la plus convoitée de la ville. Comme Bang-Bang, elle a tous les hommes à ses genoux, la langue pendante. C’est aussi son parfait sosie.

Malheureusement, la majeure partie des gags tombent un peu à l’eau et arrachent difficilement un sourire. On est loin de l’humour ravageur de Bang-Bang. On reste sur un ton léger, un peu convenu et potache.

Évidemment, les hommes ne pensent qu’à la bagatelle et à se vanter après d’avoir gouté à la plus belle femme qui soit.

Au final, on se dit qu’on tient le cadeau parfait pour un beau-père un brin coquin à l’humour douteux et nostalgique de sa jeunesse militaire dans les maisons closes.

– Cette Claire est incroyable : non seulement, elle se fait tous les hommes du quartier, mais, en plus, elle se tape même l’homme invisible !

(Version lue ERKO – réédité par Fluide Glacial)

Fantasmagories de Horacio Altuna et Carlos Trillo

Altuna est un dessinateur argentin qui a notamment travaillé pour Playboy. Par ailleurs, nous avons déjà parlé de Trillo pour l’excellent Bang Bang.

En bref, dans une sorte de futur proche, les protagonistes trompent leur ennui sur une sorte de téléviseur les plongeant dans d’autres réalités. Tous sont obsédés par diverses questions sexuelles : leur petite amie, leur femme, des pratiques, etc.

Le trait est simple, clair et efficace. Le ton reste très soft. On reste sur le malaise amoureux et l’incompréhension dans le couple dans la plupart des histoires.

Comme souvent, c’est la relative bêtise masculine qui est pointée du doigt, mais aussi la manipulation féminine cherchant à forger le compagnon à sa volonté. Rassurez-vous, tout y est léger et traité avec humour et fantaisies.

Grâce aux fameux écrans mystérieux, les univers sont très variés. Science-fiction, heroic fantasy ou intimité de la chambre, tout est traité intelligemment. En somme, Fantasmagories est une belle surprise se dévorant rapidement avec ses belles couleurs et son ambiance très particulière.

– Je suis arrivée à la conclusion que la seule chose qui t’importe c’est de satisfaire tes bas instincts d’animal ! Oui, tout comme une bête !

(Version lue Chefs d’Oeuvre de la BD érotique Tome 11 – Rombaldi Editeur)

Bang Bang de Jordi Bernet et Carlos Trillo

L’espagnol Bernet (au dessin) et l’argentin Trillo (au scénario) ont travaillé ensemble sur Torpedo, qui explorait déjà le milieu mafieux et les années gangster.

En bref, Bang-Bang est une jeune femme brune aux formes enivrantes qui sait exploiter son corps et profiter des faiblesses des hommes et du désir qu’elle provoque chez eux.

Nous faisons sa connaissance tandis qu’elle est en fuite à New York pour fuir Al Capone qu’elle a arnaqué. Le corps de Bang-Bang lui permet de se sortir de cette situation dans un déluge d’exhibitions, fellations et relations sexuelles. On y trouve aussi énormément d’humour et de morts violentes.

S’appuyant sur l’univers de l’Amérique Hollywoodien, Bang-Bang va évoluer de tome en tome dans le film noir de gangster, puis le Mexique révolutionnaire, la savane sauvage, etc. Tous les clichés du Pulp sont exploités et très bien maitrisés pour le plaisir du lecteur qui y trouvera aventures, petits plaisirs, sourires et légèretés, mais aussi un dessin à l’ambiance parfaite.

Comment résister aux charmes multiples et dépaysants de Bang Bang? Personne n’a cette force. Tout comme moi, succombez !!

– Ici à New York, elle se fait appeler Cicca Mammone, mais à Chigago elle était connue sous le nom de Chica Bang-Bang parce qu’elle produit sur les mecs le même effet qu’une balle explosive…

(Version lue coffret Drugstore – 6 volumes)