Interview d’Aurélien Guilbert (Déchus)

Suite à une soirée lors de laquelle Aurélien Guilbert dédicaçait le premier tome de Déchus, nous avons vite sympathisé et convenu d’une interview pour en savoir davantage sur lui et son univers.

– Peux-tu nous parler de ton parcours, tes études et ton travail actuellement ?
Vaste sujet !… (rire)
Avant tout, merci pour cette interview et l’intérêt que tu portes à mon travail.
Pour résumer, j’ai fait des études de communication visuelle, qui m’ont ensuite menées à devenir web designer pendant 7 ans pour un groupe de com lillois. Continuer la lecture

Déchus de Aurélien Guilbert

Nouveau venu chez Tabou Editions, Aurélien Guilbert est un auteur aux influences multiples, entre autres les comics.

Aurelien Guilbert Dechus CouvEn bref, Esthel est un ange envoyé sur Terre. Et elle n’est pas la seule, certains anges ont choisi de venir par chez nous pour connaître les sensations d’un monde réel et plein de sentiments. Et c’est l’hécatombe, un ange ayant une relation sexuelle avec un humain fait mourir ce dernier.

Point de départ d’une série en 5 volumes, « Cosmogonie » pose les bases de cet univers très proche d’un Jeu De Rôles (In Nomine Satanis, Magna Veritas où il était possible de jouer des anges – j’ignore si l’inspiration est volontaire de la part de l’auteur).

Très sombre dans son approche, Guilbert dépeint un monde noir avec un ton pessimiste. Le trait très épais renforce cette noirceur et ce coté sale qu’a cette Terre. C’est perturbant, mais efficace, car cela sert le récit. On voit aussi quelques hommages à des auteurs comme Frank Milller et Mike Mignolia dans ses cases.

Le sexe n’y est pas présent dans toutes les pages, mais est un élément fort dans ce comics adulte à la française. Le thème religieux apporte nombre de personnages forts et on sent toute l’ambition de ce jeune auteur.

Sans être complètement convaincant, le 1er tome est encourageant et on attend la suite ! Esthel réussira t’elle sa mission? Qui est derrière l’Eden? Les révélations promettent d’être fortes.

– C’est sorti d’elle… Un pénis est sorti de son sexe, ok? Un putain de pénis !

(Version lue Tabou Editions)