Surprise Surprise de Axterdam

Axterdam est un dessinateur qui oeuvre dans de nombreux volumes de la Collection Osez … de la Musardine et dévoile son attirance pour les jeux de cordes et les situations sexuelles originales dans ses BDs.

En bref, Grégory, beau mâle bien bâti, se rend chez Sophia, peintre blonde à la recherche de modèle. La session devient de plus en plus dénudée, puis elle l’attache. Alors qu’il est entravé, Lisa, une belle brune, rentre et le plan réel des demoiselles se dévoile. Elles vengent un acte odieux qu’a commis Grégory des années auparavant et sont bien déterminées à lui donner une belle leçon…

Le lecteur commence le récit relativement classique dans l’attente de la surprise annoncée dans le titre. Celle-ci est vite révélée dans un flashback qui va justifier toutes les « atrocités » qu’elles vont faire subir à Grégory.

Mais le trouble réside dans les 2 principales scènes explicites de la BD. En effet, celles-ci ne sont pas consenties à la base (à ce qui nous est dit), mais se déroulent finalement pour le plaisir du soumis. N’est-on pas dans un jeu pervers entre les protagonistes ?

Les cordes sont de sortie et on s’aperçoit bien de l’amour de l’auteur pour cet exercice. Domination et soumission sont au cœur des planches. Le trait d’Axterdam donne un côté Film Noir à l’ensemble, ce qui renforce selon moi, le côté fantasmé du récit.

Au final, c’est un récit érotique assez puissant à la lecture facile, car on est servi par une sexualité plurielle et volontiers lubrique (SM, jeux de domination, soumission non désirée, sodomie, lesbiennes, fétiche latex, etc.) !

– Les voisins n’aiment pas les cris d’animaux sauvages et je te promets que tu vas couiner, petite pute ! … Quand tu connaîtras la douce sensation de te faire enculer à sec ! Une sensation que connaissent tellement de femmes le samedi soir dans la France profonde !

(Version lue DYNAMITE Collection Petits Pétards)

Indiscrétions (Dis-Moi Comment Tu Baises…) D’Axterdam

Axterdam est connu pour les illustrations intérieures de la collection « Osez… » de la Musardine.

Axterdam Indiscretions CouvEn bref, des couples se laissent dessiner pendant leurs ébats. Sous les yeux du dessinateur, ils vivent et présentent leur sexualité. L’album se veut un « Reportage Erotique » comme dit en couverture.

Proches du croquis par moments, les planches s’enchainent bien avec cette sensation de rapidité et de fièvre liées au spectacle décrit. Cela renforce ce coté « confessions intimes » qu’on peut se faire entre amis.

Adoptant un ton neutre, Axterdam fait un très bon travail très respectueux de l’intimité qui lui est dévoilée, confiant ses hésitations, ses contraintes… Le lecteur est immergé et se trouve dans la même pièce. Chapeau !

On assiste donc à des ébats variés, classiques, SM, en groupe, lesbiens, etc. avec une mise en scène dépouillée, peu de décor, mais que des corps en mouvement. Loin des scenarii habituels, on ressent l’excitation et la perversité des modèles et même celles de l’auteur.

Une belle réussite un brin bavarde et qui aurait peut être mérité que quelques planches soient mieux finalisées, mais une expérience originale en BD très humaine.

– Elle insiste, branle et lèche avec tant d’ardeurs qu’elle fatigue. Je le vois dans son regard. Car, pendant tout ce temps, la perverse me mate ! Ses yeux sont rivés aux miens… Elle en prend plein la bouche et ce qui l’encourage, c’est mon crayon ! Mon crayon ?

(Version lue Tabou Editions)