Voyage en Profondeurs de Igor & Boccère

On a parlé de Igor & Boccère pour Chambre 121.

Boccere Igor Voyage en Profondeurs CouvEn bref, Vincent est embauché par Linda pour une expérience hors du commun, l’exploration du centre de la Terre. Hommage appuyé aux illustres romans d’anticipation et de science-fiction, « voyage En Profondeurs » est un feuilleton qui vous fera voir du pays, Amazones, Liliput, et bien d’autres.

Si le principe de l’histoire promet moultes aventures, c’est surtout un déluge de scènes de sexe qui attend le lecteur. Les protagonistes sont tous des chauds lapins. On peine à suivre l’histoire qui n’est que prétexte à parties de jambes en l’air. Une chose est certaine, nos héros ont une forme et une libido de classe olympique !

Malheureusement, on perd le fil de la trame principale. C’est un peu regrettable, les références auraient pu amener d’autres situations, disons, plus réfléchies. En tout cas, on peut sentir l’envie de bien faire et l’humour permet aussi de respirer dans ce joyeux « Grand N’importe Quoi » comme le dit si bien l’auteur.

La mise en page est dense, à se demander si cela ne méritait pas une impression plus grande.

Au final, ça peut devenir un plaisir coupable, sympathique.

– Ce… Ce cul est le plus beau jour de mon vit !

– Qu’attends-tu ? Entre, fais comme chez toi.

(Version lue DYNAMITE Editions Collection Outrage)

Chambre 121 de Boccère & Igor

Olaf Boccère est un dessinateur français. Il prend le pseudo d’Igor (un autre pseudo) pour signer le scénario.

En bref, un jeune réceptionniste nous raconte ses journées de travail dans un grand hôtel, spécialement le service très particulier destiné aux occupants de la chambre 121. Il est, en effet, aux services des dames pour répondre à tous les fantasmes, chaperonné par sa patronne.

L’ensemble couvre 5 volumes pour une quarantaine d’histoires courtes. Vous pouvez imaginer le nombre de situations incongrues ou provoquées que notre héros va vivre, du simple adultère au scénario plus complexe.

Ici, on a pas le temps de s’ennuyer, le rythme est rapide, le ton est, lui, simple et direct. On a affaire à des récits essentiellement pornographiques entièrement assumés à l’esprit moderne. Sans prétention, on trouve ici une recherche d’efficacité décomplexée et un je-ne-sais-quoi qui fait très « Elvifrance ».

On sent l’inspiration très actuelle du dessinateur avec un dessin un tantinet manga et à la construction de pages dynamique plus « comics ». C’est un esprit jeune qui souffle dans ses pages.

Quel dur labeur qu’être réceptionniste, on plaindrait presque le héros toujours aussi volontaire dans son rôle d’homme-objet !

– Vous léchez comme un gourmand ! Prenez-moi sur la table basse, sabrez-moi ! Baisez- moi en hussard !!

(Version lue 5 tomes DYNAMITE Collection Petits Pétards)

(MAJ 25/01/2012 : Dynamite vient de sortir l’intégrale (dans la Collection Outrage) avec du contenu inédit à un prix sympa)