La Capitaliste Rhénane de Yxes

Yxes inaugure une nouvelle collection de la Musardine et s’offre Christophe Bier en préface.

Yxes La Capitaliste Rhenane CouvEn bref, Heike Von Harbstal est une femme d’affaires très autoritaire. Nous faisons sa connaissance lors d’un entretien d’embauche où le candidat va vite trouver une nouvelle vocation. Par la suite, un possible scandale évoquant les pratiques particulières de la magnat sera évité. Et, à chaque fois, la domina montrera l’étendue de son art.

Le récit offre une vision fantasmée d’une dominatrice dans un univers où les hommes ne peuvent qu’avoir le rôle du soumis. Mais ne vous trompez pas, cet album n’est pas un pamphlet féministe. Éventuellement, on lui trouvera un érotisme à destination féminine, mais j’en doute, la cible étant ici les connaisseurs du genre. En effet, l’arsenal est de sortie. On y retrouve même la cagoule de chien si chère à Tom de Pékin.

Un soumis appréciera, le non-initié risque d’être un peu perdu face à l’objet entre ses mains. Entre humour et références au cinéma ou aux pratiques, Yxes propose une BD unique, et pas forcément érogène.

– Je ne suis pas féministe. Je ne crois pas à l’égalité entre les hommes et les femmes. L’homme est inférieur à la femme. Mais nous avons besoin de lui … Pour accomplir les tâches subalternes. Pour se charger des besognes les plus basses.

(Version lue Alixe BD)