Make Love Not War 2 de Guillaume Soulatges

Guillaume Soulatges est un artiste avec plusieurs talents dont le dessin et la musique.

Guillaume Soulatges Make Love Not War 2 CouvEn bref, dans la droite lignée du premier volume, Soulatges continue à nous dévoiler son univers.

Sur la base de photos ou de vidéos retravaillées, le dessinateur dépeint des couples hétérosexuels et homosexuels, des doubles pénétrations interraciales, voire de l’urologie et zoophilie.

Le ton est dur, violent. Les regards des protagonistes sont souvent dirigés vers le spectateur, semblant l’interroger sur ses motivations. En effet, que cherche Soulatges dans ses dessins ? On peut être choqué, désorienté dans ce pêle-mêle tant dans les thèmes abordés que dans la représentation des corps.

Encore une fois, les corps ne sont pas parfaits, les hommes bedonnants, poilus et au cheveux éparses et les femmes bien en chair aux bourrelets saillants. De plus, quelques déformations apparaissent.

Stimulant à plus d’un niveau pour le spectateur qui veut s’y attarder, le travail de Soulatges mérite de s’y pencher.

(Version lue Culture Commune)

Make Love Not War de Guillaume Soulatges

Guillaume Soulatges est un artiste indépendant.

Guillaume Soulatges Make Love Not War CouvEn bref, Soulatges dévoile sa vision d’une pornographie franche. Avec une introduction sous forme de texte traitant de la bisexualité chez les macaques, les planches vont s’enchainer entre sourires, interrogations et surprises complètement hétérosexuels.

Digne représentant de la culture graphzine, on sent le plaisir de l’auteur, ainsi que son exploration personnelle dans un travail cohérent. Ici, un élément grotesque ou difforme, voire absurde est dans le cadre. La représentation est franche claire, et souvent contrastée par un visage ou une partie de corps grotesque.

Le trait de Soulatges est vite reconnaissable. Les détails procurent une vie indéniable et une réalité souvent oubliée par d’autres. Si le fantasme est présent, il y a toujours un côté douche froide plaçant Make Love Not War comme un objet artistique, loin d’une pornographie de base.

(Version lue Culture Commune)