Pornostars de Giovanna Casotto

Nous avons déjà parlé de Giovanna Casotto pour In Bed With Sonia X.

En bref, « Pornostars » est un recueil d’histoires courtes mettant son auteur en scène. Les scénarios sont tour à tour légers et plus durs. En gros, on passe d’une petite histoire rigolote à de la baise sans retenue.

Jouant donc de son personnage, croisant la réalité avec la fiction, Giovanna crée un univers fantaisiste. Mais c’est un peu fade, vite fait et expédié. Si les poses dessinées sont le plus souvent très explicites, on peut reprocher la vilaine photo d’elle qu’elle incruste dans une de ses pages. On la préfère dessinée finalement. Dommage, c’est une très belle tentative, mais ça fait retomber la petite excitation. La réalité n’est pas toujours engageante (surtout la très mauvaise qualité de la photo).

Comme pour « In Bed… », le trait est tout de même plaisant. Casotto veut nous exciter, elle veut qu’on la désire. Et ces couleurs savamment distillées soit se lèvres, soit sur quelques vêtements, font mouche et retiennent l’oeil. Il faut cependant aimer les femmes très poilues (je sais c’est trivial, mais c’est la forêt vierge chez elle).

C’est une lecture d’un quart d’heure, pas déplaisante au final, pas non plus à se taper la tête contre les murs.

– Regarde… Je n’ai pas mis de culotte… C’est très agréable de se balader comme ça… Touche-moi ici…

(Version lue « Selen Présente » – Vents d’ouest)

In Bed With Sonia X De Giovanna Casotto

Giovanna Casotto est une des rares dessinatrices italiennes du genre que je connaisse. Elle a la particularité de se dessiner en héroïne de ses BDs.

Casotto In Bed With Sonia X CouvEn bref, « In Bed With Sonia X » est un recueil d’histoires courtes mêlant soubrettes, domination et histoires de tueurs. L’originalité réside dans le dessin Noir et Blanc réhaussé de couleurs vives ou pastels. Les lèvres sont rouges et pulpeuses, les motifs sur les robes éclatants. Ce n’est pas sans rappeler ce que fait Frank Miller dans Sin City dans un genre plus sanglant.

La plastique des femmes voluptueuses de Casotto nous donne envie de rondeurs et de contacts tant on a envie de s’y frotter. Elles y tiennent le haut du pavé. Elles sont fortes, désirables et pleines d’envies. On en vient même à se sentir dépassé comme certains personnages masculins pris dans leurs serres.

L’ambiance est tantôt intime des appartements aux soirées chaudes, puis burlesque avec les tenues courtes ou la strip teaseuse indécente. Et ces diverses ambiances, bien que peu originales, amènent des moments agréables.

Sonia X n’est pas révolutionnaire, mais fonctionne bien, surtout dans son dessin et sa légèreté assumée.

– Et hop! Voilà comment les riches baisent entre eux !

(Version lue « Selen présente » Vents d’Ouest)