Giovannissima T3 de Giovanna Casotto

Giovanna Casotto fait partie du petit cercle des grands noms de la Bande Dessinée Érotique. Son style est reconnaissable et ses histoires toujours croustillantes. Mais voilà, on en parle déjà pour la 6e fois.

Casotto Giovannissima T3 CouvEn bref, Casotto est en mode automatique et nous abreuve de récits courts pleins de fantaisies et de fétichisme.

Giovanna, je ne vais pas m’éterniser, j’ai déjà évoqué tes qualités et pourquoi tu es importante dans le « milieu ». Tes histoires courtes sont mignonnes, mais il est où ton album (ou même un récit) long où tu prendrais le temps de développer un réel personnage ? En fait, dans ce volume, j’ai vraiment eu un sentiment de répétition et donc de lassitude. Même en étant brève, on peut réussir à lasser. Voilà, tu tournes en rond et tes pieds ou ton pubis poilu ne me font plus ronronner de plaisir.

Comme souvent, ton dessin peut être magnifique, mais aussi très imprécis, notamment dans les visages. Et je ne parle pas des couleurs (voir l’extrait ci-dessous) qui sont juste moches.

Restons bons amis, Giovanna. Mais arrêtons-nous là !

– Ohhhh ! Défonce-moi la tombe !!

(Version lue DYNAMITE – disponible sur BD-Adultes)

Giovanna ! Si ! de Giovanna Casotto

Comment faire pour parler de la 5e fois de Giovanna Casotto qui nous pond le même album constamment ?

Giovanna Casotto Si Couv

En bref, une nouvelle fournée d’histoires courtes à la sauce Giovanna attend ses fidèles lecteurs avec toujours autant de poils et d’imagination dans les scénarios.

Mais Giovanna, il est temps entre toi et moi de régler quelques points. Tu pousses la fantaisie à te mettre en scène en assoiffée de bites et de chattes en tout genre, soit. Tu veux incarner ce fantasme très masculin de la salope disponible à tout instant, mais qui reste maîtresse. C’est d’ailleurs intéressant que tu dessines souvent ce qui est, au final, une scène rêvée par tes personnages. Du fantasme dans le fantasme, we need to go deeper, dirait-on dans Inception. En plus tu aimes ça la profondeur.

Et ton penchant pour la pin-up ? Tu nous mets sans cesse des pleines pages de femmes en position équivoque, la bave aux lèvres (quand ce n’est pas du sperme). Ton vrai sens du trait et coup de crayon pour les rendus de peau sont souvent somptueux, ainsi que ton jeu avec les couleurs qui viennent habilement réhausser une bouche ou un sous-vêtement.

Mais alors pourquoi alors n’arrives-tu pas à me faire bander ? Peut-être suis-je blasé ?

Tu es juste prévisible, ma chère. On est en territoire connu avec toi, tu nous vends ta petite scène coquine et tu te fais peut-être plaisir. Moi, tu me lasses malgré tes qualités évidentes.

– Je vais vous refaire bander… Il est impératif que vous me sodomisiez !

(Version lue DYNAMITE Collection Canicule)

Giovannissima ! de Giovanna Casotto

Giovanna Casotto est un pilier de l’érotisme italien en BD très marqué années 90.

Giovanna Casotto Giovannissima CouvEn bref, ce recueil est conséquent. 137 pages de BD et quelques artworks vont satisfaire les fans de la belle Giovanna. Les histoires sont toujours du même goût, des hommes aux prises avec une ou des femmes joueuses et pleines de désirs.

Donc il n’y a rien de révolutionnaire ou de franchement inédit à se mettre devant les yeux. Mais c’est aussi le charme des histoires de Casotto. Ici, on a des histoires très sexuées, matures, poilues et joviales. Entendez qu’ici les femmes sont rarement des victimes, elles sont consentantes et provocatrices pour le plaisir des protagonistes.

C’est surtout le trait de l’artiste qui m’attire. Sa technique au crayon est bluffante, sa connaissance de l’anatomie quasi parfaite.

Elle se permet toutes les formes d’histoires, fantasmes, fantaisies et beaucoup d’entre elles sont co-signées par notamment Saudelli. Très complice avec Luca Tarlazzi, les références à cet auteur sont légion dans cet album. Casotto savait s’entourer à l’époque !

– Viens… il y a de la place pour toi aussi… Il y a de la place pour tout le monde !

(Version lue DYNAMITE Editions collection Canicule)

Giovanna ! Ah ! de Giavonna Casotto

Nous avons déjà parlé d’autres albums de Giovanna Casotto ici.

Giovanna Casotto Ah ! CouvEn bref, Giovanna nous emmène à nouveau dans son univers à travers 5 histoires courtes sans lien entre elles, hormis la dessinatrice elle même qui se met en scène (exception faite de la dernière).

Toujours porté par un dessin somptueux et un ombrage délicat, on est vite sous le charme. Délurée et visiblement sans limite, Giovanna se place en fantasme.

Ses courbes sont pleines, rondes et accueillantes. Le goût du détail de la madone de la BD érotique et la mise en scène qui l’accompagne capturent le regard du lecteur.

Elle garde sa particularité, presque à contre-courant, qui est d’arborer une pilosité abondante et broussailleuse, mais aussi un penchant très fort sur les dessous et tenues affriolantes.

Les couleurs employées viennent rehausser le dessin ajoutant un piment supplémentaire et un glamour certain avec toutes ces bouches au rouge à lèvres éclatant.

Classique instantané, vous pouvez vous ruer sur chacun des albums de la belle brune italienne !

– Tiens ! Tiens ! Que tu es belle quand tu te donnes ainsi !

(Version lue DYNAMITE Editions collection Canicule)

Pornostars de Giovanna Casotto

Nous avons déjà parlé de Giovanna Casotto pour In Bed With Sonia X.

En bref, « Pornostars » est un recueil d’histoires courtes mettant son auteur en scène. Les scénarios sont tour à tour légers et plus durs. En gros, on passe d’une petite histoire rigolote à de la baise sans retenue.

Jouant donc de son personnage, croisant la réalité avec la fiction, Giovanna crée un univers fantaisiste. Mais c’est un peu fade, vite fait et expédié. Si les poses dessinées sont le plus souvent très explicites, on peut reprocher la vilaine photo d’elle qu’elle incruste dans une de ses pages. On la préfère dessinée finalement. Dommage, c’est une très belle tentative, mais ça fait retomber la petite excitation. La réalité n’est pas toujours engageante (surtout la très mauvaise qualité de la photo).

Comme pour « In Bed… », le trait est tout de même plaisant. Casotto veut nous exciter, elle veut qu’on la désire. Et ces couleurs savamment distillées soit se lèvres, soit sur quelques vêtements, font mouche et retiennent l’oeil. Il faut cependant aimer les femmes très poilues (je sais c’est trivial, mais c’est la forêt vierge chez elle).

C’est une lecture d’un quart d’heure, pas déplaisante au final, pas non plus à se taper la tête contre les murs.

– Regarde… Je n’ai pas mis de culotte… C’est très agréable de se balader comme ça… Touche-moi ici…

(Version lue « Selen Présente » – Vents d’ouest)

In Bed With Sonia X De Giovanna Casotto

Giovanna Casotto est une des rares dessinatrices italiennes du genre que je connaisse. Elle a la particularité de se dessiner en héroïne de ses BDs.

Casotto In Bed With Sonia X CouvEn bref, « In Bed With Sonia X » est un recueil d’histoires courtes mêlant soubrettes, domination et histoires de tueurs. L’originalité réside dans le dessin Noir et Blanc réhaussé de couleurs vives ou pastels. Les lèvres sont rouges et pulpeuses, les motifs sur les robes éclatants. Ce n’est pas sans rappeler ce que fait Frank Miller dans Sin City dans un genre plus sanglant.

La plastique des femmes voluptueuses de Casotto nous donne envie de rondeurs et de contacts tant on a envie de s’y frotter. Elles y tiennent le haut du pavé. Elles sont fortes, désirables et pleines d’envies. On en vient même à se sentir dépassé comme certains personnages masculins pris dans leurs serres.

L’ambiance est tantôt intime des appartements aux soirées chaudes, puis burlesque avec les tenues courtes ou la strip teaseuse indécente. Et ces diverses ambiances, bien que peu originales, amènent des moments agréables.

Sonia X n’est pas révolutionnaire, mais fonctionne bien, surtout dans son dessin et sa légèreté assumée.

– Et hop! Voilà comment les riches baisent entre eux !

(Version lue « Selen présente » Vents d’Ouest)