Les Fleurs du Mal de Baudelaire par Liberatore

Tanino Liberatore fait partie de ces artistes trop rares. Connu essentiellement pour RanXerox, il n’a produit que très peu de titres, préférant s’ouvrir au cinéma et à la peinture.

501 LES FLEURS DU MAL[LIV].inddEn bref, tout comme pour les Onze Mille Verges, Liberatore a choisi d’illustrer 29 poèmes du chef d’oeuvre de la poésie, les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire. Le projet est ambitieux et attire la curiosité. Continuer la lecture

Les Femmes de Liberatore

Connu pour sa BD culte des années 80 Ranxerox, Liberatore revient.

FEMMES DE LIBERATORE NE[DRU].indd.pdfEn bref, cet album n’a pas d’histoires, mais est  un recueil d’illustrations de femmes. Regroupées sous différentes sections correspondant soit à des thèmes, soit à des techniques, ces femmes sont à tomber.

Il y a bien quelques rappels de Ranx, mais l’objet est bien de découvrir la fascination évidente du dessinateur pour le corps féminin. Et il y met tout son coeur ! Du simple portrait à la situation coquine (voire franchement hard) en passant par des poses très mode, on est bluffé par la qualité des dessins et leur rendu grâce à la grande qualité de l’impression.

En offrant au lecteur la possibilité de découvrir l’étendue de son talent, Liberatore nous épate. Les corps musclés qui nous sont offerts sont troublants. L’imagination développée de l’auteur est enthousiasmante tant sa technique et la variété des poses sont époustouflants.

Un ouvrage qui ravit l’oeil et les sens, faisant de Liberatore définitivement un grand artiste trop rare en BD.

(Version lue Drugstore)

Ranxerox de Liberatore

Liberatore est un auteur de bandes dessinées plutôt rare. Il travaille notamment pour le cinéma.

En bref, à partir d’une photocopieuse, Ranxerox est un robot au service de Lubna, 12 ans. Plongé dans une Rome futuristique et ultra violent, nous suivons les aventures sanglantes du robot. Lubna mène son robot au doigt et à l’oeil, presque cruelle, clairement sans aucun sentiment.

Le futur décrit par Liberatore est très pessimiste, très proche du mouvement cyberpunk. La drogue est partout. Les hommes sont insensibles à leurs prochains. Ranx, bien qu’étant un robot et donc aux sentiments et réactions programmés, parait bien plus humain que les autres personnages. Il est entièrement dévoué à sa Lubna.Il est à la fois son homme de main et son amant.

Bien que peu de pages soient très peu explicites sexuellement parlant, le dessin et l’ambiance rendent un climat très sexué. Le rendu des corps et les couleurs rappellent Sex In Italy.

Ranxerox est une Bande Dessinée culte des années 80. Les 3 volumes sont un peu inégaux, surtout le 3e (scénarisé par Alain Chabat pour l’anecdote). L’intérêt se perd vite, donc concentrez vous sur le premier volume essentiellement. Attention de par l’âge des protagonistes, la BD peut choquer !

– Mon Ranx chéri, tu me rends folle… C’est pour ça que Lubna disparait des semaines entières !

(Version lue intégrale Echo des Savanes / Albin Michel)