Iron Devil de Frank Thorne

Frank Thorne est un vieux monsieur de la bande dessinée américaine, surtout connu pour les aventures de Red Sonja, un spin-off de Conan.

Frank Thorne Iron Devil CouvEn bref, l’histoire de Tristi Joie et Fey Brith nous est racontée par une mystérieuse et pulpeuse narratrice, représentante des Dieux d’Oblivion. Les 2 héroïnes, victimes d’une malédiction millénaire, vivent en prostituées pour le club « Iron Devil » dans un New York du 21e siècle très fantastique.

C’est d’ailleurs un point déroutant dans les premières pages. On a affaire à une sorte de conte érotique, fantastique, vaguement décousu. Mais le dessin de Thorne parvient à maintenir l’intérêt et, une fois que les éléments sont en place, la lecture file. Et c’est au final un monde cohérent que nous découvrons.

On apprécie le trait fin de Thorne et ses femmes aux poitrines généreuses et aux lèvres pulpeuses. Le seul souci est l’intensité des scènes pourtant dégoûtantes qui pèche peut-être par une mise en scène statique.

Tout comme Chaykin et son Black Kiss, Iron Devil reste un bon moment de lecture au prix d’un érotisme auquel le lecteur est détaché, comme si l’amnésie et la confusion des héroïnes nous influençaient.

– Viens plus près, écrivain ! Le petit trou est trop souvent négligé en amour !

(Version lue Delcourt Erotix)