Gulliveriana de Milo Manara

Milo, Milo, Milo… Certainement l’auteur  le plus reconnu et le plus simple à trouver en librairie.

En bref, Manara adapte les « Voyages de Gulliver« . Sa belle héroïne ira en Liliput, au pays des Géants, celui des chevaux et enfin dans le château de Laputa, le château volant.

Si l’oeuvre originelle était une satire de la société anglaise du 18e siècle, il faut dire qu’il est plus difficile d’y voir la même chose pour notre époque tant l’esprit du lecteur est porté sur le corps de l’héroïne, divine et un peu niaise comme d’habitude.

Chacune des étapes du récit est marquée par des cènes phares. Elle éteint un incendie en urinant, les géants la voit comme une curiosité sexuelle, les chevaux essaient de la monter et à Laputa, les femmes s’ennuient et « jouent » entre elles de façon très SM. Et si le retour à la réalité est assez acide pour notre société, le tout reste assez facile.

La lecture est loin d’être ennuyeuse. On lit le tout en un quart d’heure, montre en main. Le meilleur moment, selon moi, reste Liliput parce que c’est ce qu’on a tous retenu du récit de base. Le détournement est charmant.

Je ne sais pas si Manara a voulu décrire notre société comme marquée par le sexe ou dont c’est la seule motivation. En tout cas, on ne peut qu’y penser devant ses planches savamment perverses. On ne s’en lasse pas.

– Arrête-toi ! Ne t’enfuis pas ! Je te ferai jouir comme une dingue !

(Version lue couleur Les Humanoïdes Associés Mai 1996)

5 commentaires sur “Gulliveriana de Milo Manara

  1. En 1996, j’ai acheté la 1ère édition noir et blanc ( celle numérotée ) parue chez les humanos et, j’avais bien aimé. C’est dommage qu’il n’y ait pas eu un deuxième album avec d’autres voyages…

  2. Pour avoir feuilleté les 2 versions (N&B et couleurs), la colorisation n’a pas été loupée. J’aime beaucoup.
    Il n’y pas d’autres voyages prévues, mais il reste encore beaucoup de BDs de Manara à lire ! Oufff ! 😉

  3. Salut bderotique, pour ma part, j’en suis à 34 albums du maitre Italien.. lol Dont plusieurs version du déclic; celle en noir et blanc (4 albums ), celle en livre de poche non censurée et en couleurs (1 album ) et celle, récente en couleurs (4 albums ).

  4. C’est sur mais, je suis un peu déçu tout de même par les colorisations récentes sur les albums du maitre réédités par Drugstore.
    Je parle bien sur du Déclic ( 4 tomes ) et du parfum de l’invisible (2 tomes ), les couleurs qui sont sur les vieilles versions anglaises et italiennes sont plus belles,; plus pastels…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *