Hitodenashi No Koi (The Love Of The Brute) de Samura Hiroaki

J’ai connu Samura très tôt dans ma vie de lecteur de mangas. Son premier titre, l’habitant de l’infini, fait partie des titres pionniers du genre pour Casterman à l’époque.

En bref, The Love Of The Brute est un recueil d’illustrations oscillant entre Ero-Guro et thrash le plus ignoble. A chaque page, une nouvelle pratique obscène, douloureuse, sanglante et délirante est appliquée à une femme.

En mettant en scène les plus bas instincts humains avec une cruauté indicible et proprement insoutenable, Samura place le lecteur dans un voyeurisme dérangeant. Nous voici confrontés à une forme d’érotisme grotesque et gore où les jeux sexuels sont des tortures, voire des mises à mort pour la plupart, vous n’en sortirez pas indemne !

Que peut-on chercher ou trouver dans ces pages en toutes connaissances de son contenu ? Le trait méticuleux et le talent visuel éclatant de Samura restent, selon moi, le principal attrait de ce livre hors-normes. Mais ces images ont envahi mon esprit et, devant un spectacle aussi dérangeant (et pourtant j’en ai lu), j’oscille entre horreur pure et fascination. C’est dégueulasse, mais terriblement beau.

Les thématiques ne sont pas très éloignés du BDSM reprenant notamment les cordes du shibari. Mais ici, il n’y pas la place pour du consentement ou même de la soumission. « L’amour » présenté ici n’en est pas et n’est en rien un idéal.

Si votre santé mentale vous le permet, n’hésitez pas à vous le procurer. Les autres, passez votre chemin (vraiment).

(Version lue Izumi Comics – Disponible chez Timeless)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.