La Demeure De La Chair de Kazuichi Hanawa

Kazuichi Hanawa est un mangaka atypique. Connu pour « Dans La Prison » (Ego Comme x), il était pour moi un auteur réaliste. Je me trompais en découvrant ses « Histoires Fantastiques » et maintenant la « Demeure de La Chair ».

Kazuichi Hanawa Demeure de la chair COuv

En bref, ce recueil regroupe 14 histoires courtes issues de magazines SM japonais au début des années 70. Sans réel dénominateur commun, ces récits montrent une folie ancrée dans des situations macabres, violentes et amorales. L’érotisme n’est pas l’élément central, le sexe est associé ici à la perversion extrême, rajoutant à la déviation des personnages.

L’eroguro de Hanawa a une saveur particulièrement explosive. Le grotesque des scénarios est souvent porté par la psychologie déformée des personnages et par un dessin de toute beauté, malgré une qualité d’encrage variable selon les histoires.

La folie est au coeur de ses pages. On assiste au glissement de l’âme, à la déformation des codes sociaux, souvent en réaction à une situation sanglante et perverse. Implacablement, le lecteur est plongé dans un monde noir d’horreur perverse complètement fascinante.

Il est intéressant de voir les caractéristiques des personnages féminins tour à tour victimes idéales, puis bourreaux sans coeur. Les hommes sont, eux, décrits comme part intégrale du déséquilibre moral, sanguinaires, vénaux, fétichistes et obsédés.

Si vous ne l’avez pas compris, j’ai adoré la lecture de ce très bel objet plus noir et impactant que la plupart des oeuvres présentées ici en général.

– J’ai… j’ai très mal à l’anus !

(Version lue Le Lézard Noir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *