La Vie Parisienne de Fanfrelle de Foxer

Foxer est un de ces dessinateurs peu connus du grand public. Par contre, ces personnages, Stella, Fiona et Fanfrelle, le sont moins. Aucune info n’est disponible sur cet auteur, si ce n’est que ses BDs se vendaient uniquement en revue et par correspondance. (Et c’est tant mieux).

Foxer La Vie PaArisienne de Fanfrelle CouvEn bref, Fanfrelle est une jeune fille qui vit à la campagne avec sa famille à la fin du 19e siècle. Nous allons donc suivre son parcours jusqu’au sommet dans la capitale.

Abandonnez tout espoir d’un quelconque intérêt artistique. Ici, on est confronté à des personnages qui vont se culbuter les uns les autres. Le dessin est approximatif, quoique les nuances de gris sont pas si moches. C’est difficilement lisible, et surtout ennuyeux. Et ça, ce n’est que pour le dessin.

L’histoire est un prétexte pour nous montrer des scènes insipides. Et puis le mythe de la jeune fille « pure » qui se transforme en bête affamée, c’est du réchauffé de première catégorie.

Ceux qui le liront pourraient considérer que ça a autant d’intérêt qu’un « Liz & Beth » De G. Lévis ou Léone Frollo (voir dans les catégories). Mais on ne retrouve pas la même fraîcheur, ni qualité dans le dessin, bien que le niveau de l’histoire soit de même niveau. Les bulles sont illisibles et fatigantes, bavardes inutilement. Rajoutez à ça, la volonté de l’auteur de rendre l’accent. Par exemple, « toi » devient « toé », à mourir de rire!

Donc peu d’intérêt dans ces pages, à part pour l’expérience de voir une famille complète s’envoyer en l’air. En 1895, on s’ennuyait pas, on savait s’amuser. (Hum hum)

– Quelle croupe ! Et l’autre qui a une langue formidablement titilleuse !

– J’espère que les 10 autres qui suivent ne seront pas aussi brutaux que vous, car vous me faîtes mal…

(Version lue Bandes Dessinées pour Adultes 1990 –  épuisé)

11 commentaires sur “La Vie Parisienne de Fanfrelle de Foxer

  1. Je ne sais pas si l’auteur de cette critique a une quelconque connaissance véritable du 9e art comme il le prétend ou si l’éthylisme inhérent a la profession de critique d’art a décidé de s’afficher sur internet dans ce qu’il a de plus grotesque et de péremptoire… Mais à mon humble avis on peut prendre le risque de jumeler les deux éventualités, sans trop se tromper.Les dessins décriés ci-dessus avec la finesse qui caractérise les garçons coiffeurs qui prétendent se mêler d’art légendant cet article, il est inutile d’expliquer en quoi et comment l’auteur devrait songer rapidement et sans délai à une reconversion urgente dans des domaines plus appropriés à ses compétences manifestes : les métiers de services ou l’agriculture.

  2. Que voulez vous que je vous dise? Tous les goûts sont dans la nature. Je n’ai pas aimé, vous avez apparemment apprécié. C’est votre droit, comme c’est le mien.
    Mais je dois vous remercier pour ce Troll magistral.

  3. Il est intéressant que chacun d’entre nous puisse s’exprimer librement sur tel ou tel auteur même si certaines critiques me semblent excessives et définitives. Il ne faut donc pas vous étonner, bderotique, qu’on vous réponde sur le même ton. Vous l’aurez compris, fan du dessinateur Foxer, je ne partage évidemment pas du tout votre avis. En ce qui concerne le scénario de Fanfrelle, surtout par rapport à ceux que proposait à l’époque BDAdult, je le trouve inventif, plein de rebondissements, avec des personnages hauts en couleur, un vrai roman illustré.Oui,il parait que l’on ne s’ennuyait pas dans nos campagnes, et parfois, sans vouloir choquer personne… en famille. Il y a des romans de ce temps là très explicites sur le sujet.Comme ce genre de chose n’est pas inhérente au 19eme siècle, il en est bien sur de même de nos jours dans certaines familles, et pas seulement qu’à la campagne. Contrairement a ce a ce que l’on pourrait croire, le Paris de la fin du 19eme siècle était plus libertin qu’il ne l’est aujourd’hui.Les biographies des Lina Cavaliéri,la Belle Otéro, Yvonne Georges pour ne citer que ces trois femmes, que rien n’avait épargné avant qu’elles ne deviennent célèbres, en disent long sur ce qu’était la société de la Belle Époque. Il est important, même pour la BD ayant trait au cul, car il ne faut pas se leurrer, c’est plus souvent du porno que de l’érotisme, d’avoir un minimum de culture… Je ne crois pas que l’auteur de l’album ait évoqué le viol et les diverses péripéties de son héroïne pour » faire pleurer dans les chaumières ». Il y a pas mal d’humour et de légèreté dans ce récit qui se veut avant tout distrayant. Quand au dessin de cet artiste, il est puissant, beau, original, rehaussé de surcroit d’un lavis qui donne une sensualité inouïe à ses personnages toujours bien caractérisés. Bien sur, on est en droit de ne pas aimer, et le mauvais gout, c’est toujours celui des autres n’est-ce pas?. Pourtant, dés les premières planches de Stella, les amateurs de ce genre de BD( et les journalistes aussi) ont vu en cette héroïne, l’une des plus sexy que nous aient donné les auteurs de BD pour adultes. Très vite il devint l’un des meilleurs dessinateurs de la revue BDAdult, il suffit de consulter les critiques de Penthouse, de Circus des années 90. Voyageant souvent à l’étranger, j’ai constaté, ainsi que d’autres admirateurs de Foxer, que ses albums se vendent toujours au Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne, en Espagne, en Italie, en Australie, aux USA etc etc.et bien sur en France. .Peu connu dites-vous?… Vous affirmez aussi que ses livres se vendaient seulement par correspondance?… Décidément vous êtes bien mal informé.On peut ne pas apprécier l’œuvre d’un artiste, mais pas dire n’importe quoi Mais vous, êtes-vous vraiment journaliste?!!!

  4. Je n’ai pas à vous répondre. Je serais journaliste que j’en tirerais un bénéfice, ce qui n’est pas le cas. Vous n’aimez pas mon ton, vous voulez défendre la BD, pas de souci.
    Par contre, vos insultes, vous les gardez. Donc je ne valide pas votre autre commentaire. (qui n’apparaitra pas donc)

  5. critiques et réponses acerbes, moi j’aime ça…Je connais pas Fanfrelle de Foxer, je découvre les dessins, ça a de la gueule, ça me plait…On doit trouver le livre à la Musardine, mais c’est pas sur.J’ai rencontré Foxer deux ou trois fois à des salons du livre, à l’Espace Champerret, avec d’autres dessinateurs, il m’avait dédicacé « Les Folles Nuits de Stella.J’ai toujours cet album, mais je préfère Fiona que j’ai aussi…Il est un des dessinateurs de BDX que j’aime…Il n’a pas continué dans ce domaine, dommage. Merci à Axelle pour sa réponse n°2.

  6. C’est vrai que tu es un peu trop directif en disant qu’aucune info n’est disponible sur cet auteur alors qu’il y a une page complète dans l’encyclopédie de la BD érotique publiée à La Musardine. Loic Foxer alias Croizier a débuté en faisant des décors de théâtre, etc…
    Personnellement, j’aime bien ses dessins que l’on reconnait tout de suite au premier coup d’oeil. Pour en revenir à l’album ci dessus, ça ressemble beaucoup à la vie des orphelines au XIX ème siècle montées à Paris pour ne pas mourir de faim. Il suffit de lire Justine ou Juliette de Sade pour y voir quelques similitudes. Foxer a même mis la vie de Nana de Zola en BD…Un blog est fait pour s’exprimer que ce soit positif ou négatif et, le fait de censurer certaines réponses peut te valoir certaines inimitiés.
    Ah bas la censure et vive a liberté d’expression …

  7. Il va être difficile de donner son avis sans passer, si cet avis est favorable, pour une fan débile, même si dans fan (mot devenu à la mode dans les années 60/70), je vois une toute autre signification comparée à celui de fanatique. Admiratrice de Pichard, Magnus et Foxer, j’apprécie tout simplement le talent de ces dessinateurs si differents les uns des autres. Chez Foxer, puisqu’il s’agit ici de lui, même si ses BD sont quelques fois bavardes, avec son personnage de Stella, ses décors réalistes et glauques, il décrit de façon saisissante un monde de la nuit qui n’est pas sans rappeler celui des films noirs américains des années 30/40. Fanfelle, c’est un autre univers dont les qualités, pour moi, sont évidentes. A ce propos une excellente critique faite par des lecteurs se trouve sur le site du « lub des Sens ».
    Elvire

  8. Pingback: Les « Nuits  de Stella de Foxer | «BDérotique

  9. Dans la vie parisienne de Fanfrelle, on retrouve là tout l’univers de Foxer……… tout l’univers des sens ! Creez nous encore plein d’album afin de ravir vos lecteurs dont je fais partie.
    Elvire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *