L’Enfer Est Pavé de Bonnes Intentions de Gilbert Hernandez

Avec les frères Hernandez, c’est tout un pan de la culture Comics contemporains qu’on évoque.

En bref, Empress est une gamine vivant dans une décharge et recueillie par une bande vivant sur place la préservant des prédateurs sexuels locaux. Après une vive altercation, elle est finalement recueillie par un bienfaiteur, éditeur de poésie, ancien habitant de la décharge.

Spin-off de l’univers Palomar-Luba propre à Gilbert Hernandez, « L’Enfer » est en fait un film dans lequel joue Fritz. Elle y incarne la prostituée brune à la poitrine hors normes. C’est un conte très moral, proche de la caricature, mais avec énormément de finesse et un oeil acerbe.

Les rencontres d’Empress sont celles de la rue, son meilleur ami est un adolescent comme elle qui fait le mac avec 3 prostituées qu’ils traitent à la matraque. Ce sont avec elle que l’éditeur assume son penchant de soumis cagoulé. Le drame n’est jamais loin dans la vie de notre héroïne.

L’album est relativement peu sexuel, mais les thèmes ne permettent pas de le mettre entre toutes les mains. L’ouvrage est magnifique sur les comportements humains très souvent liés à la tension sexuelle.

– Viens par là ! Oui, toi ! Sois pas timide ! Donne une chance à l’amour !

(Version lue Delcourt)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *