Les Fleurs du Mal de Baudelaire par Liberatore

Tanino Liberatore fait partie de ces artistes trop rares. Connu essentiellement pour RanXerox, il n’a produit que très peu de titres, préférant s’ouvrir au cinéma et à la peinture.

501 LES FLEURS DU MAL[LIV].inddEn bref, tout comme pour les Onze Mille Verges, Liberatore a choisi d’illustrer 29 poèmes du chef d’oeuvre de la poésie, les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire. Le projet est ambitieux et attire la curiosité.

Loin d’être un grand connaisseur de la poésie romantique du 19e siècle, il me reste néanmoins ce que tout élève a appris. C’est certainement la raison pour laquelle le recueil commence par l’Albatros.

Il est intéressant de voir le jeu entre la lecture du poème et son illustration, comme un aller-retour qui s’enrichit à chaque trajet. La lecture de ce livre somptueux touche l’âme doublement, invitant à la réflexion et à la contemplation.

Les textes sont mis en valeur par des dessins d’exception, intenses et inspirés. La couverture suffit à se faire une idée concrète, un regard féminin mystérieux et une paire de mains hors d’âge pour un contraste saisissant.

L’intérieur de l’ouvrage vous permettra de révéler des doubles (voire même des quadruples) pages d’illustrations à couper le souffle. Technicien hors-pair, Liberatore nous montre son talent avec une facilité qui laisse sans souffle.

On retourne feuilleter ces pages les jours de spleen ou tout simplement pour se sentir inspiré, poussé par des hommes au talent énorme et atemporel.

(Version lue Glénat)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *