Les Folles Nuits de Cryptée par Ardem

A moins d’un miracle, ce sera le dernier album chroniqué pour Ardem.

En bref, Milton est un riche propriétaire d’une île méditerranéenne, Cryptée. Avec la complicité de ses employés et une drogue aphrodisiaque puissante, il multiplie chantages et outrages sur les femmes et leur famille. C’est ainsi qu’il fait sa fortune considérable.

Avec Ardem, on a toujours une pornographie extravagante qui joue avec les limites morales. Ici, les femmes sont droguées pour être abusées et surtout sodomisées à sec (sa grande fantaisie dans cet album).  L’homme est ici traité comme manipulateur, pervers, violent, insatiable et sodomite. On constate une certaine fascination pour les vierges et combien c’est un plaisir de leur faire connaître le sexe extrême.

On note relativement peu d’humour dans ce Vaudeville assez faible qui permettrait de relâcher la tension violente des scènes. On retient davantage la succession des baises non consenties et immorales que le scénario. Bien que le langage soit assez soutenu, le récit reste brouillon avec de trop multiples personnages sans grande différence.

Curieusement, c’est le seul grand format que j’ai lu d’Ardem et c’est celui avec le dessin le moins attractif. Comme souvent, les hommes sont très poilus et laids et les femmes ont toutes des courbes girondes. Et ça lasse un peu.

Les amateurs de sexe brutal et de domination masculine seront ravis. Les autres grinceront des dents.

– Je vais honorer ce cul superbe avec la plus extrême des vigueurs ! Pour t’entendre gueuler, jolie Dotty… et tu gueuleras !

(Version lue DYNAMITE Collection Canicule)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.