L’Internat Féminin et Autres Contes Coquins de Magnus

Nous avons déjà parlé de Magnus pour sa BD la plus connue, les 110 pilules.

Magnus Internaat féminin CouvEn bref, Delcourt compile 4 récits courts de Magnus. Ces histoires représentent l’univers dans lequel l’auteur évoluait, des histoires mêlant horreur, sexe et suspense. Tour à tour, Magnus nous plonge dans la Fantasy (Dix Chevaliers pour un Magicien, Le Crâne vivant) et  l’horreur et le thriller (Minuit de Mort et l’Internat Féminin).

Les histoires sont à la fois grotesques et légères. On nage en plein divertissement adulte avec son lot de rires, de frissons coquins et de peur. Il y a quelque chose de très habile dans tout ça. On ne lit pas des grandes histoires, ce ne sont pas des chefs d’oeuvres, mais à l’instar de Sam Bot, il est difficile de reposer la BD une fois commencée.

Le trait noir et épais de Magnus est impérial. Ses femmes sont tour à tour fortes, victimes de la cruauté et vengeresses. Ce qu’elles ne sont pas est réservé aux hommes qui, eux, peuvent être stupides, violents, etc. La naïveté de certains passages contraste fortement avec la perversité de certaines scènes, ce qui m’a rappelé les gialli (notamment dans l’Internat Féminin).

Il y tout dans ses pages pour ravir un amateur de sensations légères et dépaysantes. Tout est assumé, parfois exagéré, mais vise à la satisfaction du lecteur.

– Chacun de vous doit me faire jouir, mais d’une façon différente. Vous en serez capables?

(Version lue Delcourt Erotix)

2 commentaires sur “L’Internat Féminin et Autres Contes Coquins de Magnus

  1. Pingback: Nécron de Magnus « bderotique

  2. Pingback: L’Internat Féminin et Autres Contes Coquins de Magnus | abg | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *