Nécron de Magnus

On a déjà parlé de Magnus pour les 110 Pilules, mais aussi pour les contes coquins.

Magnus Necron T1 CouvEn bref, Frieda Boher est une scientifique nécrophile. En secret et à partir de parties de corps dérobées, elle fabrique Nécron, destiné à la satisfaire et à devenir son homme de main.

L’histoire délirante, très inspirée de Frankenstein, qui nous est racontée sur 7 volumes est peut être ce qu’il s’est fait de mieux en « fumetti neri », ces petites BD italiennes qui pullulaient dans les années 70-80. Avec ses thèmes ultra-gore très violents et son humour au ras des pâquerettes, on ne peut que rire et apprécier cette lecture hors-normes.

Nécron est un monstre stupide, ne pensant qu’à manger et surtout baiser sa maîtresse. Il est le parfait contraste de sa froide créatrice, qui est intelligente, belle et cruelle (ses cheveux courts nous feraient penser qu’elle est lesbienne, mais pas du tout ou juste par cupidité). Et tels d’autres couples diaboliques ou autres anti-héros (tel Sam Bot ou Diabolik), le lecteur se lie avec eux et les apprécie très vite.

Certes, tout est fait pour choquer. Démembrements, cannibalisme, plans machiavéliques, scénario fantaisiste, rien ne nous est épargné… pour notre plus grand plaisir. Nos 2 acolytes visiteront le monde, l’Afrique, une cité sous la mer, des lieux parfaits pour l’aventure et du n’importe quoi, maîtrisé parfaitement par Magnus.

Idéal pour chasser la morosité, Nécron est un bijou d’humour noir et sexy très bien édité par Cornelius dans son format d’origine. A lire définitivement !

– Je voulais créer des morts-vivants afin d’assouvir mes désirs sexuels… Je ne pouvais jouir qu’ainsi… Mais la nécrophilie est un mal qui ne pardonne pas…

(Version lue Cornélius)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *