Envoûtantes Chimères de Milo Manara

Milo Manara, la super star de la BD de fesses, nous revient avec un nouveau recueil.

Milo Manara Envoutantes Chimeres Couv

En bref, quand un éditeur veut essorer le fond d’un auteur qui bénéficie de belles ventes, il nous sort un recueil de ses histoires courtes plus ou moins inédites.C’est simple, rapide, peu coûteux et ça contente le fan collectionneur.

Manara, c’est ce type très doué vers qui on revient sans cesse dans chaque discussion sur la BD de cul, ce mec respectable et respecté au talent évident et trop souvent gâché et c’est exactement ce que met en lumière ce recueil.

L’artiste rend des hommages appuyés à ses collègues (Pratt et Forest pour les histoires les plus touchantes) avec un vrai respect. Il s’essaie même à des formats peu courants comme le récit illustré avec cette correspondance fictive et torride avec une fan.

Difficile de détester le monsieur, c’est un grand parmi les grands. Il éclipse malheureusement trop de ses collègues.

– Nous sommes dans les rêves… Qu’y-t-il de mal dans l’érotisme ?

(Version lue Glénat)

Confessions D’Un Sex-Toy 2 : Libido(s) de Milly Chantilly

Milly Chantilly est un auteur à l’identité trouble (enfin presque).

Milly Chantilly Confessions d un Sex Toy 2 COuv

En bref, Sigmund est un canard vibrant qui nous évoque sa condition de sex-toy en compétition avec le genre masculin.

Zep est passé par là avec son Happy Sex et, depuis, les éditeurs ont senti le filon (On parle de 400.000 ex). Un vrai succès qui fait envie. Mais voilà, humour et sexe ne font pas souvent bon ménage.

Et dans ces pages, ça ne passe pas du tout. En plus de ma simple personne, j’ai passé la BD à des amies de passage. La critique de chacun est simple, c’est juste consternant, pas drôle et pathétique.

L’exercice était casse-gueule et Milly se prend les pieds dans le tapis. Pour quelles raisons ? A mon humble avis, il n’y a aucun affect avec le « personnage principal », l’humour y est convenablement entendu et le dessin a vraiment peu de personnalité (coucou Zep ou encore Arthur de Pins).

Mesdames, si votre ami vous offre cet album, fuyez !

– Ce qui plait avant tout aux femmes, c’est le sexe à piles !

(Version lue Ankama)

Giovanna ! Si ! de Giovanna Casotto

Comment faire pour parler de la 5e fois de Giovanna Casotto qui nous pond le même album constamment ?

Giovanna Casotto Si Couv

En bref, une nouvelle fournée d’histoires courtes à la sauce Giovanna attend ses fidèles lecteurs avec toujours autant de poils et d’imagination dans les scénarios.

Mais Giovanna, il est temps entre toi et moi de régler quelques points. Tu pousses la fantaisie à te mettre en scène en assoiffée de bites et de chattes en tout genre, soit. Tu veux incarner ce fantasme très masculin de la salope disponible à tout instant, mais qui reste maîtresse. C’est d’ailleurs intéressant que tu dessines souvent ce qui est, au final, une scène rêvée par tes personnages. Du fantasme dans le fantasme, we need to go deeper, dirait-on dans Inception. En plus tu aimes ça la profondeur.

Et ton penchant pour la pin-up ? Tu nous mets sans cesse des pleines pages de femmes en position équivoque, la bave aux lèvres (quand ce n’est pas du sperme). Ton vrai sens du trait et coup de crayon pour les rendus de peau sont souvent somptueux, ainsi que ton jeu avec les couleurs qui viennent habilement réhausser une bouche ou un sous-vêtement.

Mais alors pourquoi alors n’arrives-tu pas à me faire bander ? Peut-être suis-je blasé ?

Tu es juste prévisible, ma chère. On est en territoire connu avec toi, tu nous vends ta petite scène coquine et tu te fais peut-être plaisir. Moi, tu me lasses malgré tes qualités évidentes.

– Je vais vous refaire bander… Il est impératif que vous me sodomisiez !

(Version lue DYNAMITE Collection Canicule)

Madame de Jack-Henry Hopper

Jack-Henry Hopper est le pseudonyme de Jaques Géron.

Jack Henry Hopper Madame Couv

En bref, Madame est dominatrice professionnelle et reçoit ses clients dans ses appartements. Un jour, sa fille de 16 ans la surprend et réclame d’être initiée à son tour.

On découvre les joies de la domination sur une clientèle huppée, appréciant l’humiliation et la douleur. Parfois, cela fonctionne selon ses « points faibles », mais aussi cela tombe dans le rire gras. C’est le prix d’une BD qui veut en donner pour son argent.

Le ton est débridé,avec une vraie violence des images et des sévices , mais aussi le trait de Hopper. Ses femmes se ressemblent un peu toutes, mais restent pleines de formes et ont ce petit truc qui les rendent désirables.

On ne peut reprocher que la caricature de donjon grand format et ultra-bourgeois avec fantasmes de puissants magnats recherchant l’humiliation, la douleur et à se faire enculer ou pisser dessus. Il y a aussi à ses maîtresses qui, finalement, ne résistent pas à leurs pulsions et se masturbent frénétiquement.

3 tomes sont réunis dans cette intégrale qui ravira les amateurs de pornographie dessinée des années 90.

– Maîtresse… Encule-moi… J’en veux un gros dans mon cul de général !

(Version lue DYNAMITE Collection Outrage King Size)

Minimum T1 de Maya Miyazaki

Maya Miyazaki est une jeune mangaka ayant travaillé avec Playboy Japan.

 Maya Miyazaki Minimum T1 Couv

En bref, Ito est lycéen et passionné de photo. Son ami le pousse à s’intéresser aux filles et notamment aux sites porno. Un soir, il découvre un site étrange et une jeune femme miniature, Haru, sort de l’ordinateur.

Si vous ne le reconnaissez pas, c’est à peu de chose près le scénario de Vidéo Girl Aï. C’est en effet la version moderne du classique de Mazakazu Katsura.

Le cadre du lycée et des tourments liés à l’adolescence, le désir et les bons sentiments sont les mêmes. Le petit personnage virtuel, Haru, incarne un idéal féminin exhibitionniste aux origines mystérieuses, moteur de l’histoire. Le héros, Ito, est un énième ado partagé entre ses hormones et l’amour hollywoodien.

Et l’intelligence de l’auteur est de rester dans la zone que Katsura a épuisée, bons sentiments, petits culottes et ici davantage de poitrine et de suées. C’est bien connu dans les mangas lorsqu’on est stimulé sexuellement, on sue.

C’est mignon, vaguement érotique, et toujours frustrant. Il en faudra plus pour les lecteurs les plus avertis.

– Espèce de puceau ! ne me fais pas la morale !  

(Version lue Glénat)

Degenerate Housewives 2 de Rebecca

On avait adoré le 1er volume. C’est avec plaisir qu’on traite le deuxième.

Rebecca Degenerate Housewives 2 Couv

En bref, nos 2 charmantes mères de famille ayant trouvé un équilibre dans leur vie, c’est-à-dire mères modèles le soir et lesbiennes dominatrices le jour, se mettent à rêver d’un voyage entre elles accompagnées de leur soumise. Pour le financer, elles tombent sur une annonce recherchant des strip-teaseuses amatrices. Elles décident d’y envoyer leur protégée.

Le premier tome était exclusivement lesbien, le second alterne les sexes hétéro, mais ne perd pas l’intensité des relations « entre filles » .

On y retrouve le même trait de Rebecca qui est toute entière à son délire. La série a un humour et un ton direct très appréciable. Cependant on commence à apercevoir les trames du récit. L’amour se glisse ponctuellement, tout en accentuant l’amoralité de certains moments. Lisez jusqu’au bout, vous comprendrez.

On attend la suite, on en veut plus ! Un soap porno qui ne se refuse rien et qui a la classe, c’est juste génial !

– C’est bien meilleur que n’importe lequel des spectacles scolaires que j’ai filmé… Melissa se donne à fond, comme Donald le faisait au premier temps de notre mariage. Elle farcit le troufignard de Jenny comme je farcis la dinde de Noël… C’est si beau ! 

(Version lue DYNAMITE – Collection Petits Pétards)

 

Rendez vous Toi En Moi de Stéphane Blanquet

Stéphane Blanquet est un dessinateur français reconnu et responsable des Editions United Dead Artists.

Stephane Blanquet Rendez Vous Toi En Moi CouvEn bref, le livre propose un travail original de Blanquet. L’artiste a redessiné des photos d’origines diverses, mais essentiellement pornographiques.

Parti de ce que semble être un exercice de travail, on se retrouve finalement avec une vision de l’artiste sur le corps, sa représentation et sa mise en scène.

La sélection porte sur des images savamment choisies, du porno des années 60-70 essentiellement à l’esthétisme cru et vintage.auquel sont insérées des photos visuellement « choc » comme un portrait d’une femme noire portant des cicatrices qu’on imagine rituelles.

Le recueil est des plus intéressants et a même fait l’objet d’une exposition au Musée de l’Erotisme de Paris. Peut-être le livre le plus accessible pour lancer sa collection dans l’illustration.

(Version lue United Dead Artists)

Remerciements à Jefouilleaussiparderrriere pour les illustrations.

La Diète de Ignacio Noé

Ignacio Noé nous a déjà ravi avec Notamment Exposition qui était un brillant album.

Ignacio Noe La Diete Couv

En bref, Incarnation (c’est le nom de l’héroïne) veut devenir mannequin. Mais voilà, ses courbes ne respectent pas les canons de la profession. Sa poitrine est bien trop volumineuse. Elle doit donc maigrir. Un médecin libidineux lui fournit des pilules pour l’aider, mais celles-ci développent sa libido de manière inattendue.

Le talent de Noé est de réussir à faire passer un scénario relativement bateau en une aventure drôle et excitante. Incarnation découvre sa sensualité et le trait de Noé colle parfaitement à une réalité biscornue, parodique et extrêmement charnelle. Ce faisant, c’est un parfait objet pornographique de très bonne qualité.

Noé est sur cette ligne fine et tranchante de l’humour, alliée à un talent anatomique fou et une imagination débridée. On s’étonne de finir l’album en si peu de temps et … de le relire aussitôt.

Le plaisir est dans ces pages, ne cherchez pas davantage.

– Oh non ! Pas dans le cul !

– Slurp ! Si tu le demandes …

– D’accord… Mais doucement, hein ? … … AAY !

(Version lue DYNAMITE Collection Canicule)

NEGRON de Jonny Negron

Jonny Negron est un dessinateur américain.

Jonny Negron Couv

En bref, Jonny Negron est un artiste de Brooklyn. L’artiste s’inscrit dans une veine de femmes rondes aux formes voluptueuses comme Crumb ou Sourdrille.

Les seins sont lourds et massifs, les ventres rebondis et les fesses et cuisses rebondies. Elles affichent une gourmandise pleine de sous-entendus sortant la langue sur des cornets de glace dégoulinants ou mangent des hot-dogs avec une amie.

Negron, c’est un style particulier influencé notamment par les mangas et la pop culture dont le jeu vidéo, la musique et le cinéma. Il est donc un artiste de son temps.

Ses femmes sont affirmées et fières. Elles brillent par leur aura sexuelle évidente. On oublie ici la femme faussement ingénue. Le message est clair, elles vont vous bouffer.

(Version lue PictureBox)

L’Enfer En Bouteille de Suehiro Maruo

Suehiro Maruo est certainement l’auteur japonais qui trouve le plus de grâce à nos yeux.

Suehiro Maruo Enfer En Bouteille Couv

En bref, 4 histoires récentes dans la production du maître sont au programme.

L’Enfer En Bouteille, qui donne son nom au recueil, raconte la vie de 2 orphelins rescapés d’un naufrage sur une île paradisiaque, attendant un très improbable sauvetage.  La Tentation de Saint-Antoine nous fait suivre un prêtre malmené par ses ouailles et ses propres désirs. Kageno-Mochi nous fait suivre un couple lorgnant sur la richesse de leur voisin masseur. Et enfin Pauvre Grande Soeur est l’histoire d’une adolescente et de son frère particulièrement laid tentant de survivre face à leur père et à la dure société.

Le style est toujours aussi frappant et pur. Les références sont nombreuses et l’auteur glisse des hommages comme à son habitude à ceux qui l’inspirent et l’ont aidé à créer son univers graphique.

On est habitué à ses œuvres délirantes et grotesques. Et la désorientation s’estompe, laissant place au malaise, à la beauté et à la cruauté des scénarios. Les histoires sont cependant de plus en plus morales. Le frère et la sœur du premier récit sont tourmentés lors de l’apparition de leur premiers émois contre-nature. L’avarice du masseur signe sa mort, ainsi que celle du couple. La sœur ne peut sauver personne, puisqu’elle est une prostituée.

Le lecteur verra des récits assagis, assez éloignés de la verve du Yume No Q-Saku. Mais ils n’en restent pas moins des histoires poignantes, parfaitement maîtrisées avec des chefs d’oeuvre à chaque page.

 – Je ne sais pas quand cela a commencé, mais avec le temps, je constatai que le corps d’Ayako devenait de jour en jour d’une beauté lisse et prodigieuse, parfois éblouissante comme une déesse des fleurs, parfois voluptueuse comme une créature démoniaque.

(Version lue Casterman – Sakka Auteurs)

Le Lac Sombre de Tom De Pékin

Tom de Pékin a vu son travail devenir l’objet de polémique avec l’affiche du film « L’Inconnu Du Lac« .

Tom De Pekin Le Lac Sombre Couv

En bref, 32 pages dévoilent l’univers de Tom De Pékin, hanté par des hommes nus cagoulés. Il y a beaucoup de références aux rituels sadomasochistes

Mais ça serait réducteur de s’arrêter à ce point. On y voit aussi beaucoup de références animales, laissant penser qu’ils sont autant de prédateurs dans des paysages sombres, presque hostiles.

Cependant on ressent beaucoup d’amour dans ces planches. Les mystérieux hommes blancs encagoulés s’étreignent et semblent se faire un câlin ou même s’entraident.

On peut considérer le travail de Tom De Pékin comme ludique, atypique et peu austère sous un univers assez glauque.

(Version lue United Dead Artists)

Bonheur #2

Les Editions La Rouquine nous gratifie en ce début d’année 2014 d’un nouveau numéro. ENFIN !

Bonheur 2 Couv

En bref, Le principe reste le même que le numéro 1, 32 pages pour 5 artistes.

Au programme, on a droit à David Sourdrille, Robert Crumb, Olivier Texier, Jean-Michel Bertoyas et enfin The Pit.

Les illustrations vous aideront à vous faire votre propre jugement, mais il est intéressant de voir les projections délirantes des auteurs. Sourdrille a ses rêves scatologiques, Crumb dévoile toujours plus ses pulsions, Texier nous place dans des sessions sordides. On en profite pour faire connaissance avec The Pit  et enfin Bertoyas qui ont un talent graphique étonnant.

L’ambiance de ces pages complètement rend hommage à un bouillonnement artistique tous azimuts. Et cette énergie passe dans ces illustrations. On en vient à en vouloir davantage.

Un joli cadeau de la part de La Rouquine !

(Version lue La Rouquine)