Vénus à la Fourrure de Guido Crepax

Guido Crepax, bien connu de ce blog, adapte Léopold Sacher Masoch qui donnera son nom au masochisme.

En bref, Grégor est majordome de la belle et raffinée Wanda. Mais c’est bien plus qu’une simple relation d’employeur/employé. Grégor est l’esclave de Madame, son jouet sexuel selon des codes bien précis.

Grégor est fasciné, transi pour sa maitresse. Et elle sait parfaitement y faire. Wanda humilie régulièrement son majordome à force de coups de cravache, d’exhibitions forcées et de soumissions variées. Le contraste entre la froideur de Wanda et la passion palpable de Grégor est certainement le coeur de l’oeuvre. Mais il faut aussi évoquer l’étrange contrat qui les lie…

A priori, sans avoir lu le livre, Crepax prend quelques libertés et omet plusieurs points. N’attendez donc pas une adaptation fidèle. Cependant, c’est une Bande Dessinée de très grande qualité. Si Histoires d’O et Justine, autres adaptations de Crepax, étaient déjà des histoires de sado-masochisme, « La Vénus à la Fourrure » est bien différent. Dans ces pages, il y a peu d’égarements scénaristiques inutiles. En se concentrant quasi-uniquement sur des scènes sexuelles, Crepax parvient à transmettre les états d’âme des personnages et surtout les rendre crédibles avec une réelle psychologie.

Crepax est un auteur qui a fourni un travail d’une qualité constante, bien largement au-dessus de ses confrères. Foncez vous le procurer !

– Votre insolence est intolérable… Vous serez puni !

(Version lue Albin Michel rééditée par Delcourt Erotix)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *