La Mauvaise Elève de Ardem

Ardem est un dessinateur français au style cru et très réaliste aux œuvres fortes et perturbantes.

Ardem La Mauvaise Eleve CouvEn bref, Mathilde est une jeune fille de 18 Ans accumulant les mauvaises notes malgré ses efforts. Sa bonne amie Vanessa essaie bien de lui changer les idées et lui trouve même un professeur particulier. Celui-ci a une seule exigence : se faire rémunérer en nature. C’est bien entendu le point de départ pour une escalade dans le sexe. Continuer la lecture

Vidéos Privées de Ardem

Ardem est un auteur français. On a parlé de lui pour Chantages.

Ardem Videos Privees CouvEn bref, Justine est potiche pour un jeu télévisé. Pour épicer leur vie sexuelle un peu trop sage, son mari décide de filmer leurs ébats.

Avec Ardem, la perversion est toujours au rendez-vous. Le couple ne s’arrête pas au simple fait de faire l’amour ou quelques jeux devant la caméras. Justine s’offre, sous la pression de son mari, à un autre, puis encore d’autres. Se découvrant totalement soumise, elle va être humiliée et souillée. Avec les présentations sous formes d’interview, la psychologie des personnages est plus facile à appréhender, à la manière d’une émission de télé-réalité.

Comme dans Chantages, le propos est fort et pousse le lecteur. On est dans une pornographie totale et décomplexée qui cherche constamment à aller toujours plus loin. En matière de sexe, il n’y a que les barrières que chacun souhaite ne pas franchir. Ardem les repousse, bien plus que n’importe quel film peut le faire.

Le dessin d’Ardem est lui-même choquant. Les corps poilus des hommes sont rudes, les sécrétions ruissellent. La représentation est « réelle » et non sublimée comme dans la plupart des autres auteurs.

Amateurs de sensations fortes, cette BD est pour vous. Attention aux autres qui pourraient avoir la nausée. Les dernières scènes sont quand même assez dures.

– Elle vient ! Elle vient, ma sauce fumante et gluante !

(Version lue DYNAMITE Collection Outrage)

Chantages T1 d’Ardem

Ardem est un dessinateur Français. Son nom est Alain Mounier.

En bref, Héléna est cadre dans une société. Ses collègues découvrent son passé sulfureux et décident de la faire chanter. Elle appartiendra à chacun pendant 24 heures contre  leur silence.

Avec un scénario de base très proche d’un soap à la Santa Barbara, Ardem nous livre un récit hautement pornographique. Ses planches de sexe sont visuellement dans le ton d’un film Dorcel. Sans grandes surprises, on peut reconnaître une certaine efficacité.

Cependant, ce tome est peut être une des BDs les plus perturbantes jamais lues. Ici, tout est fait sous contraintes, Héléna est forcée constamment jusqu’à la nausée. Elle est niée physiquement et moralement et c’est le lecteur qui est écœuré. Donc cette série ne plaira pas à tout le monde, vous êtes prévenus, d’autant que les scènes s’enchaînent crescendo et tendent vers le dégoûtant encore plus.

Côté dessin, Ardem restitue très bien les expressions de ses personnages, l’horreur vécue par Héléna et une autre victime est palpable. Le style noir & blanc est net, simple et sans bavure.

Glorifiant le statut de femme-objet impuissante et contrainte, la lecture peut être ardue. Mais pourquoi avoir laissé autant de fautes d’orthographe dans le texte? Pire que le scénario et ses situations, on a l’impression d’être négligé.

– Écoutez, chère Héléna, j’ai par exemple en ce moment envie de mater votre cul et d’enfoncer ma langue entre vos fesses ! Alors faîtes ce que je vous dis ou on vous encule à tour de rôle sur votre bureau…

(Version lue DYNAMITE Collection Outrage)