Rétrospective Pierre Guitton : Et c’est Pas Fini !

Pierre Guitton est un de ces auteurs dont on a déjà vu les planches sans forcément retenir son nom. Il est à l’origine du journal « Zinc » et a aussi été publié dans Actuel, Charlie Mensuel. Il se consacre uniquement à la peinture maintenant.

Guitton Retrospective CouvEn bref, la rétrospective nous propose des planches, des affiches et des histoires courtes publiées dans les années 70.

Ce qui choque au premier contact est la richesse du trait de Guitton, la finesse de son point et la quantité de travail de chaque case. Même si il est difficile de qualifier l’oeuvre comme érotique, elle n’en reste pas moins libérée, explicite et mature.

Le lecteur se retrouve vite happé dans l’univers de l’artiste. Ses délires sont quasi psychédéliques et hallucinés. La folie et le grotesque se côtoient dans chaque page avec énormément de symboles et de références que ce soient à la peinture (Jérôme Bosch entre autres) ou à la religion. Que de détails, on passe beaucoup de temps à parcourir chaque case.

Guitton se comprend davantage comme un poète de part son humour et l’absurdité (dans le bon sens du terme) de ses scenarii. Les corps sont facilement dénudés et paraissent très contorsionnés, accentuant cette impression de folie générale.

Je ne peux que conseiller cette lecture qui offre une véritable expérience enrichissante et enthousiasmante qui vous emmène loin, très loin, très haut !

– Oh ! Pardonnez-moi ! C’est vrai ! J’avais promis que je n’en parlerai plus, de mon cul. Jamais.

(Version lue Le Chant des Muses – 500 ex)

(cliquez sur les planches pour profiter des détails du trait)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *