Bite Fighter de Olivier Texier

On a déjà évoqué Olivier Texier pour sa participation dans Bonheur #1 et #2!

En bref, dans une Amérique en pleine pénurie de pétrole, Kato va participer à son premier combat d’arène pour échapper à la prostitution… et au célibat. Il rend visite à Buzz et Tyler afin de les inviter à venir assister à sa première victoire ! Buzz, ancien champion de l’arène, refuse de l’accompagner. Mais Kato et Tyler tombent dans un piège et Ty est kidnappé, mais surtout violé. Buzz va donc tout faire pour sauver son amant !

Les BD Cul c’est toujours la même recette. On prend un dessinateur du sérail Requins Marteaux, et il fait une BD mêlant érotisme et gros humour. Chacun appréciera le mélange selon ses goûts. Mais bien souvent, selon moi, les ingrédients sont bien fades. Donc je m’en lasse très vite.

Mais j’ai un faible pour Texier (ou Charon tellement ce sont le même dessin et les mêmes thèmes). Son trait gras et sale colle à son univers décadent.

Mon passé d’amateur de jeux vidéo a tout de suite été en alerte, tant le récit est calqué sur le scénario d’un jeu de combat. Je n’ai donc pas été étonné quand j’ai découvert les inspirations sur le site de la BD. Avec un point de départ aussi viril et masculin, les protagonistes gay sont tout à fait dans le ton. La violence des rings se retrouve dans les scènes de sexe particulièrement hard et variés (gode, fellations, sodomies, fistfucking, etc.).

On ne peut pas s’ennuyer devant ce récit simple et efficace. Les joueurs grinceront certainement des dents en constatant le « détournement » gay de leur univers vidéoludique. Ca marche ! Big up au Mâle Alpha !

– Voilà, je viens de passer le deuxième sphincter tout en douceur… A travers ton cul, je me fraie un passage vers le ciel… en te procurant un plaisir infini !

(Version lue Les Requins Marteaux – BD CUL)

Bonheur #1

Bonheur est un magazine édité par les éditions La Rouquine.

 La Rouquine Bonheur CouvEn bref, Bonheur est un recueil du travail de 4 jeunes artistes : David Sourdrille, Mavado Charon, Philippe Manuel et Olivier Texier.

Il est toujours appréciable de faire connaissance avec le travail de jeunes artistes. On a parlé récemment de Mavado Charon et de son univers macabre et dérangeant. Qu’en est il des 3 autres?

Sourdrille fournit des pages mélangeant grotesque, humour et jeunes femmes aux rondeurs savoureuses. Manuel, avec son trait épais, offre son point de vue de façon un peu crue, l’estampe au poulpe est superbe. Charon est fidèle à ce qu’on a pu découvrir dans Hopes. Et enfin, Texier dessine des univers très cinéphiles avec une femme de 50 Pieds ou des zombies. Les planches avec les sexes aux positions différentes ou exagérées sont drôles et, à mon sens, critiques du système pornographique (surtout les vidéos).

On ne peut qu’encourager l’existence de Bonheur et on leur souhaite une longue vie !

(Version lue Editions La Rouquine)

Human Tissues – NoHopes 2 de Mavado Charon

Charon est un artiste actif sur la toile. vous pouvez retrouver son travail sur son blog et son Tumblr.

En bref, NoHopes 2 est composé de deux fascicules : Hopes et Human Nature.

NoHopes, avec sa couverture à fenêtre, nous place en voyeur et dévoile des scènes très hard de sadomasochisme gay. Si, dans un premier temps, on se sent plongé dans une « back-room », on est plutôt en face de tableaux apocalyptiques qui rappellent l’Enfer selon Bosch.

Les tableaux s’étalent sur des double-pages sales, violentes et morbides. Le squat de départ laisse place peu à peu à une salle de torture pleine de sueur, de sang, de larmes et de toutes les autres sécrétions possibles. L’ambiance moite et rude n’est pas là pour nous mettre à l’aise.

Dérangeant et marquant, on en sort pas indemne. Chaque page est riche de détails, elles dévoilent toutes des scènes cruelles et perverses. Le purgatoire de Charon n’est pas des plus tendres.

Vous pouvez aussi vous en faire une idée plus précise sur les liens en introduction.

(version lue Imprimeries Clandestines de Montreuil)