Jehanne de Paul Gillon

On a parlé de Paul Gillon pour sa série de la Survivante.

En Bref, Gillon nous donne sa vision de Jeanne d’Arc. Comment la petite bergère prend les armes pour bouter les Anglais hors du Royaume de France pendant la Guerre de Cent Ans.

La première page et la révélation de la nature des voix perçues par la sainte font fort. On s’attend à une sorte de déluge d’images fortes tordant le cou au mythe. Finalement on en est loin. L’objectif n’est pas de choquer, c’est une sorte de version alternative qui reste probable.

Les grandes scènes de la vie de Jeanne (ici Jehanne) sont reprises. Ce que j’ai retenu est la « complicité » avec Gilles de Rais, plus connu sous le nom de « Barbe Bleue » (mais c’est une autre histoire), qui se place en mentor et guide qui lui apprend la vie, tout en défendant sa virginité.

Le dessin de Gillon fonctionne parfaitement avec l’ambiance médiévale. Comme, pour la Survivante, ses personnages ont cette folie perceptible dans le regard. Tout comme Jehanne apparait parfois comme une fanatique.

Au final, c’est une adaptation solide, forcément adulte, qui se lit très bien.

– Il est d’autres portes… Plus étroites et plus secrètes… Je t’apprendrai…

(Version lue l’Echo Des Savanes / Albin Michel)

Un commentaire sur “Jehanne de Paul Gillon

  1. Malheureusement Paul Gillon ne pourra plus dessiné car il est décédé cette année, le 21 mai 2011, exactement.
    La bande dessinée a perdu un grand dessinateur ( et ce n’est pas le seul ) qui avait commencé, fin des années 40. sniff !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *